"L'indice sécheresse de l'Institut royal météorologique montre une courbe descendante avec une situation annoncée comme sèche dès la mi-mai à l'Ouest de la Wallonie", a précisé la Cellule sécheresse. Mais à ce stade, "la situation est confortable" au niveau des eaux de surface et des barrages-réservoirs, selon cette même Cellule sécheresse. Concrètement, le lac de Nisramont et les lacs de l'eau d'Heure affichent des niveaux d'eau habituels. A Eupen et sur la Vesdre, le niveau est même remonté et sur le Ry de Rome, "le niveau est assez haut". Quant aux débits des cours d'eau, la Cellule sécheresse précise que ceux de la Meuse et de la Sambre sont comparables à ceux de 2020 et que celui de l'Escaut est même légèrement supérieur. "Sur les cours d'eau non navigables, la situation est similaire aux quatre dernières années voire légèrement plus favorable. La Mehaigne est un peu plus haute cette année que les années précédentes. Cependant, il faut rester vigilant par rapport aux prochaines semaines. En ce qui concerne la circulation des kayaks, la navigation est possible sur tous les tronçons habituels, dans le respect bien évidemment des règles sanitaires concernant les activités de loisirs", a souligné la Cellule sécheresse dans le communiqué. Le niveau des eaux souterraines est, quant à lui, à un niveau comparable aux années 2017 et 2020. La distribution publique de l'eau se déroule normalement sur tout le territoire wallon, a ajouté la Cellule sécheresse, concluant aussi sur le fait que le Département Nature et Forêts ne signale aucun risque particulier par rapport à cette période de l'année. (Belga)

"L'indice sécheresse de l'Institut royal météorologique montre une courbe descendante avec une situation annoncée comme sèche dès la mi-mai à l'Ouest de la Wallonie", a précisé la Cellule sécheresse. Mais à ce stade, "la situation est confortable" au niveau des eaux de surface et des barrages-réservoirs, selon cette même Cellule sécheresse. Concrètement, le lac de Nisramont et les lacs de l'eau d'Heure affichent des niveaux d'eau habituels. A Eupen et sur la Vesdre, le niveau est même remonté et sur le Ry de Rome, "le niveau est assez haut". Quant aux débits des cours d'eau, la Cellule sécheresse précise que ceux de la Meuse et de la Sambre sont comparables à ceux de 2020 et que celui de l'Escaut est même légèrement supérieur. "Sur les cours d'eau non navigables, la situation est similaire aux quatre dernières années voire légèrement plus favorable. La Mehaigne est un peu plus haute cette année que les années précédentes. Cependant, il faut rester vigilant par rapport aux prochaines semaines. En ce qui concerne la circulation des kayaks, la navigation est possible sur tous les tronçons habituels, dans le respect bien évidemment des règles sanitaires concernant les activités de loisirs", a souligné la Cellule sécheresse dans le communiqué. Le niveau des eaux souterraines est, quant à lui, à un niveau comparable aux années 2017 et 2020. La distribution publique de l'eau se déroule normalement sur tout le territoire wallon, a ajouté la Cellule sécheresse, concluant aussi sur le fait que le Département Nature et Forêts ne signale aucun risque particulier par rapport à cette période de l'année. (Belga)