Les hydrocarbures aromatiques d'huiles minérales (MOAH) sont des substances toxiques soupçonnées par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) d'être cancérigènes et génotoxiques. "Ces huiles minérales contiennent des milliers de composants chimiques de structures et de tailles différentes. On les retrouve dans des colles, des encres d'impression (emballages), des lubrifiants de machines, des produits de nettoyage. Volatiles, elles migrent facilement et contaminent notre alimentation", explique foodwatch. De tels résidus ne devraient pas être présents dans les aliments, même en quantités infimes, estiment des experts. La Commission européenne et les États membres de l'Union européenne avaient décidé en 2020 d'établir un seuil à un mg/kg de présence de MOAH dans les poudres de lait infantile. Cette décision est loin de contenter foodwatch. L'organisation demande aujourd'hui à la Commission et à tous les États membres "de légiférer pour contraindre les industriels à s'assurer qu'ils ne commercialisent que des aliments non contaminés par ces MOAH". Sur les 152 produits testés, une vingtaine étaient commercialisés en Belgique et seuls deux présentent des taux supérieurs à un demi-milligramme par kilo. Comme dans les autres pays (France, Allemagne, Pays-Bas et Autriche) où a été menée l'enquête, ce sont les cubes de bouillons de légumes d'une grande marque qui présentaient les taux les plus alarmants, de 6 milligrammes par kilo environ. foodwatch exige par ailleurs le rappel des 19 produits dont les tests révèlent une contamination supérieure à 0,5 mg/kg. (Belga)

Les hydrocarbures aromatiques d'huiles minérales (MOAH) sont des substances toxiques soupçonnées par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) d'être cancérigènes et génotoxiques. "Ces huiles minérales contiennent des milliers de composants chimiques de structures et de tailles différentes. On les retrouve dans des colles, des encres d'impression (emballages), des lubrifiants de machines, des produits de nettoyage. Volatiles, elles migrent facilement et contaminent notre alimentation", explique foodwatch. De tels résidus ne devraient pas être présents dans les aliments, même en quantités infimes, estiment des experts. La Commission européenne et les États membres de l'Union européenne avaient décidé en 2020 d'établir un seuil à un mg/kg de présence de MOAH dans les poudres de lait infantile. Cette décision est loin de contenter foodwatch. L'organisation demande aujourd'hui à la Commission et à tous les États membres "de légiférer pour contraindre les industriels à s'assurer qu'ils ne commercialisent que des aliments non contaminés par ces MOAH". Sur les 152 produits testés, une vingtaine étaient commercialisés en Belgique et seuls deux présentent des taux supérieurs à un demi-milligramme par kilo. Comme dans les autres pays (France, Allemagne, Pays-Bas et Autriche) où a été menée l'enquête, ce sont les cubes de bouillons de légumes d'une grande marque qui présentaient les taux les plus alarmants, de 6 milligrammes par kilo environ. foodwatch exige par ailleurs le rappel des 19 produits dont les tests révèlent une contamination supérieure à 0,5 mg/kg. (Belga)