Ce rapatriement intervient après une décision de justice en ce sens d'un tribunal berlinois qui, début novembre, avait ordonné dans une autre affaire le rapatriement d'une partisane de l'EI avec trois enfants du même camp d'Al-Hol en Syrie. La trentenaire, qui fait l'objet d'une enquête par les services de sécurité allemands, avait quitté les environs de la ville de Giessen avec deux enfants en mars 2016 pour la Syrie, où elle avait rejoint les combattants de l'EI, explique la presse allemande. La femme en question et les trois enfants, dont une mineure ressortissante américaine placée sous sa garde, sont arrivés vers 21h00 à Francfort à bord d'un appareil allemand qui avait transité depuis Erbil par la Syrie, selon un porte-parole de la police fédérale allemande. C'est la première fois que Berlin rapatrie de Syrie une Allemande membre présumée de l'organisation djihadiste Etat islamique, ce qui n'avait à ce jour été fait que pour des enfants. La question du retour des combattants étrangers pour le compte de l'EI et leurs enfants ait débat dans de nombreux pays occidentaux, dont la Belgique. Le gouvernement fédéral a décidé fin 2017 d'aider au rapatriement des enfants de moins de 10 ans, dès lors qu'une demande est formulée par un membre de la famille resté en Belgique, et d'examiner la situation au cas par cas pour les enfants de plus de 10 ans. (Belga)