Alors qu'il ouvrait la cellule d'un prisonnier, un surveillant de la prison de Leuze-en-Hainaut a été agressé mardi matin avec une arme blanche. "Le détenu était seul dans sa cellule. Il a porté un coup de couteau au gardien qui a été blessé. Suite à cette agression, les syndicats se sont réunis et ont lancé à 14h00 une grève émotionnelle de 24h. Jusqu'à mercredi 14h00, le régime minimum sera appliqué. On appelle cela le régime de nuit. Il n'y aura donc plus de préau", a fait savoir mardi en fin d'après-midi Kathleen Van De Vijver, chargée de la communication au sein de l'Administration centrale des prisons. On ignore la gravité de la blessure et l'état de santé du surveillant qui a été agressé. De son côté, le secrétaire général du Syndicat libre de la fonction publique (SLFP), Jimmy Verlez, parle de trois collègues blessés. "On ne peut pas accepter ça alors que la situation est déjà tendue en période de crise sanitaire. C'est pourquoi des actions auront lieu pendant 24 heures, soit jusqu'à demain 14h", a-t-il indiqué. L'établissement pénitentiaire de Leuze compte actuellement 340 prisonniers, essentiellement des condamnés. En raison des mesures de restrictions adoptées afin de juguler la pandémie de Covid-19, les détenus sont privés de la visite de leurs proches, n'ont plus accès à la bibliothèque et ne peuvent plus pratiquer de sport en commun et ce, jusqu'au 19 avril prochain au moins. Leur temps de préau a en outre été réduit. (Belga)

Alors qu'il ouvrait la cellule d'un prisonnier, un surveillant de la prison de Leuze-en-Hainaut a été agressé mardi matin avec une arme blanche. "Le détenu était seul dans sa cellule. Il a porté un coup de couteau au gardien qui a été blessé. Suite à cette agression, les syndicats se sont réunis et ont lancé à 14h00 une grève émotionnelle de 24h. Jusqu'à mercredi 14h00, le régime minimum sera appliqué. On appelle cela le régime de nuit. Il n'y aura donc plus de préau", a fait savoir mardi en fin d'après-midi Kathleen Van De Vijver, chargée de la communication au sein de l'Administration centrale des prisons. On ignore la gravité de la blessure et l'état de santé du surveillant qui a été agressé. De son côté, le secrétaire général du Syndicat libre de la fonction publique (SLFP), Jimmy Verlez, parle de trois collègues blessés. "On ne peut pas accepter ça alors que la situation est déjà tendue en période de crise sanitaire. C'est pourquoi des actions auront lieu pendant 24 heures, soit jusqu'à demain 14h", a-t-il indiqué. L'établissement pénitentiaire de Leuze compte actuellement 340 prisonniers, essentiellement des condamnés. En raison des mesures de restrictions adoptées afin de juguler la pandémie de Covid-19, les détenus sont privés de la visite de leurs proches, n'ont plus accès à la bibliothèque et ne peuvent plus pratiquer de sport en commun et ce, jusqu'au 19 avril prochain au moins. Leur temps de préau a en outre été réduit. (Belga)