"La nuit dernière, une gifle a été donnée en pleine face" aux Américains, a dit l'ayatollah Ali Khamenei dans un discours télévisé. Le N°1 iranien avait appelé à venger la mort du puissant général iranien Qassem Soleimani, assassiné le 3 janvier, avec l'homme de l'Iran à Bagdad et huit autres personnes, par une frappe de drone américain près de l'aéroport de la capitale irakienne. L'Iran a dit avoir tiré dans la nuit des missiles sur des bases abritant des soldats américains en Irak. Ces tirs ont été confirmés par Bagdad et Washington. Le président Donald Trump a affirmé après les tirs que "l'évaluation des dégâts et des victimes" était en cours. "La question importante est de savoir, quel est notre devoir maintenant? ", a dit l'ayatollah Khamenei. "Un incident important a eu lieu", a-t-il ajouté en allusion à la mort de Soleimani. "La question de la vengeance est une autre affaire." "Les actions militaires du genre ne sont pas suffisantes pour cette affaire", a-t-il jugé, faisant référence à l'assassinat du général Soleimani. "Ce qui est important est que la présence corrompue des Etats-Unis dans la région prenne fin", a-t-il ajouté. Soleimani était une figure parmi les plus populaires d'Iran. Il a été enterré à l'aube dans sa ville natale après des funérailles de trois jours dans plusieurs villes du pays. (Belga)

"La nuit dernière, une gifle a été donnée en pleine face" aux Américains, a dit l'ayatollah Ali Khamenei dans un discours télévisé. Le N°1 iranien avait appelé à venger la mort du puissant général iranien Qassem Soleimani, assassiné le 3 janvier, avec l'homme de l'Iran à Bagdad et huit autres personnes, par une frappe de drone américain près de l'aéroport de la capitale irakienne. L'Iran a dit avoir tiré dans la nuit des missiles sur des bases abritant des soldats américains en Irak. Ces tirs ont été confirmés par Bagdad et Washington. Le président Donald Trump a affirmé après les tirs que "l'évaluation des dégâts et des victimes" était en cours. "La question importante est de savoir, quel est notre devoir maintenant? ", a dit l'ayatollah Khamenei. "Un incident important a eu lieu", a-t-il ajouté en allusion à la mort de Soleimani. "La question de la vengeance est une autre affaire." "Les actions militaires du genre ne sont pas suffisantes pour cette affaire", a-t-il jugé, faisant référence à l'assassinat du général Soleimani. "Ce qui est important est que la présence corrompue des Etats-Unis dans la région prenne fin", a-t-il ajouté. Soleimani était une figure parmi les plus populaires d'Iran. Il a été enterré à l'aube dans sa ville natale après des funérailles de trois jours dans plusieurs villes du pays. (Belga)