"Kathy Lueders a été choisie pour diriger le directorat des missions d'exploration et d'opérations humaines de la Nasa", a annoncé Jim Bridenstine, administrateur de la Nasa, sur Twitter. Mme Lueders, entrée à la Nasa en 1992, dirigeait jusqu'à présent le programme des vols commerciaux habités, couronné d'un premier succès avec le lancement le 30 mai dernier par SpaceX de deux astronautes vers la Station spatiale internationale. C'est elle qui, depuis des années, supervisait le fastidieux programme de tests, plein de rebondissements et de revers, pour les capsules développées par SpaceX et Boeing, autre entreprise partenaire, afin de s'assurer que les vaisseaux seraient sûrs pour ses précieux passagers. "Cette équipe Nasa-SpaceX a toujours dépassé les attentes, ils ont réalisé des miracles pour moi", disait-elle lors d'un énième briefing le 29 mai. Le programme de vols habités privés, pour le compte de la Nasa, avait été lancé dans les années 2010 sous la présidence de Barack Obama, et représentait un changement de modèle, à l'époque controversé pour l'agence spatiale, qui auparavant concevait fusées et véhicules spatiaux en payant la facture et les dépassements budgétaires auprès des industriels du secteur. Le calendrier actuel de la Nasa, fixé par l'administration du président Donald Trump, est de faire atterrir deux astronautes, dont au moins une femme, sur la Lune en 2024, grâce à la fusée lourde SLS et à la capsule Orion. Mais les développements ont pris du retard, et la Nasa n'a pas encore choisi la société qui fabriquera l'alunisseur. (Belga)

"Kathy Lueders a été choisie pour diriger le directorat des missions d'exploration et d'opérations humaines de la Nasa", a annoncé Jim Bridenstine, administrateur de la Nasa, sur Twitter. Mme Lueders, entrée à la Nasa en 1992, dirigeait jusqu'à présent le programme des vols commerciaux habités, couronné d'un premier succès avec le lancement le 30 mai dernier par SpaceX de deux astronautes vers la Station spatiale internationale. C'est elle qui, depuis des années, supervisait le fastidieux programme de tests, plein de rebondissements et de revers, pour les capsules développées par SpaceX et Boeing, autre entreprise partenaire, afin de s'assurer que les vaisseaux seraient sûrs pour ses précieux passagers. "Cette équipe Nasa-SpaceX a toujours dépassé les attentes, ils ont réalisé des miracles pour moi", disait-elle lors d'un énième briefing le 29 mai. Le programme de vols habités privés, pour le compte de la Nasa, avait été lancé dans les années 2010 sous la présidence de Barack Obama, et représentait un changement de modèle, à l'époque controversé pour l'agence spatiale, qui auparavant concevait fusées et véhicules spatiaux en payant la facture et les dépassements budgétaires auprès des industriels du secteur. Le calendrier actuel de la Nasa, fixé par l'administration du président Donald Trump, est de faire atterrir deux astronautes, dont au moins une femme, sur la Lune en 2024, grâce à la fusée lourde SLS et à la capsule Orion. Mais les développements ont pris du retard, et la Nasa n'a pas encore choisi la société qui fabriquera l'alunisseur. (Belga)