La jeune femme, Safiyya Amira Shaikh, avait préparé une lettre d'allégeance au groupe djihadiste Etat islamique, selon la même source. Il lui est notamment reproché, entre le 19 août et le 10 octobre, d'être entrée en contact avec une personne dont elle pensait qu'elle pouvait l'aider à préparer des explosifs, et d'avoir effectué des repérages à Londres. Selon les enquêteurs, elle voulait viser l'hôtel dans lequel elle séjournait, ainsi que la cathédrale Saint-Paul, l'un des monuments emblématiques de la capitale britannique. Lors de ses repérages, elle avait cherché à évaluer le dispositif de sécurité de l'édifice. Elle doit être présentée à la Cour criminelle de l'Old Bailey le 1er novembre. (Belga)