"14% des hommes divorcés célibataires et 21% des femmes divorcées célibataires souffrent de signes de dépression profonde", révèle l'étude. Ces personnes prennent souvent des somnifères, des calmants ou des antidépresseurs.

Ce sont toutefois surtout les femmes qui optent pour les médicaments. Ce qui ne signifie pas que les hommes réagissent mieux après une rupture ou face à la solitude. Mais ils recherchent moins facilement un soutien professionnel ou médicamenteux. Ils tombent par contre plus vite dans l'alcoolisme.

Levif.be avec Belga