Les photos du projet 'Photo-Voice' présentent les voix de 24 victimes. Elles ont conçu et interprété ces photos pour montrer leur expérience au public. Pendant le confinement, l'asbl PAG-ASA a constaté une forte baisse du nombre de signalements de victimes de la traite des êtres humains. "Nous avons reçu la moitié des demandes d'aide par rapport aux chiffres de ces dernières années, et seulement une douzaine de personnes étaient impliquées dans des situations de trafic d'êtres humains", explique Sarah De Hovre, directrice de l'asbl PAG-ASA. "Dans le même temps, tous les indicateurs montrent que depuis le début de la crise, davantage de personnes risquent de tomber entre les mains d'exploiteurs." L'exposition de photos est accessible virtuellement sur www.pag-asa.be/photovoice jusqu'au 15 novembre. (Belga)

Les photos du projet 'Photo-Voice' présentent les voix de 24 victimes. Elles ont conçu et interprété ces photos pour montrer leur expérience au public. Pendant le confinement, l'asbl PAG-ASA a constaté une forte baisse du nombre de signalements de victimes de la traite des êtres humains. "Nous avons reçu la moitié des demandes d'aide par rapport aux chiffres de ces dernières années, et seulement une douzaine de personnes étaient impliquées dans des situations de trafic d'êtres humains", explique Sarah De Hovre, directrice de l'asbl PAG-ASA. "Dans le même temps, tous les indicateurs montrent que depuis le début de la crise, davantage de personnes risquent de tomber entre les mains d'exploiteurs." L'exposition de photos est accessible virtuellement sur www.pag-asa.be/photovoice jusqu'au 15 novembre. (Belga)