Les deux chercheurs affirment qu'aucune source ne permet de soutenir que le maître flamand a eu l'intention de demander une telle renonciation. Après avoir examiné la situation juridique de la maison de Rembrandt, ils ont découvert qu'un retard de paiement avait en revanche entraîné une situation juridique plutôt étrange. "Rembrandt n'est devenu qu'un demi-propriétaire et avait l'usufruit sur l'autre moitié, qui, selon le testament de son épouse, appartenait à Titus", fils du peintre, expliquent les chercheurs. La maison a finalement été vendue par le nouveau tuteur de son fils afin d'alléger les dettes de Titus. Cette nouvelle théorie est également soutenue par un expert en insolvabilité de l'Université de Leiden, Bob Wessels, dans son dernier ouvrage "Rembrandt's Money". (Belga)

Les deux chercheurs affirment qu'aucune source ne permet de soutenir que le maître flamand a eu l'intention de demander une telle renonciation. Après avoir examiné la situation juridique de la maison de Rembrandt, ils ont découvert qu'un retard de paiement avait en revanche entraîné une situation juridique plutôt étrange. "Rembrandt n'est devenu qu'un demi-propriétaire et avait l'usufruit sur l'autre moitié, qui, selon le testament de son épouse, appartenait à Titus", fils du peintre, expliquent les chercheurs. La maison a finalement été vendue par le nouveau tuteur de son fils afin d'alléger les dettes de Titus. Cette nouvelle théorie est également soutenue par un expert en insolvabilité de l'Université de Leiden, Bob Wessels, dans son dernier ouvrage "Rembrandt's Money". (Belga)