De nombreux spécialistes ORL et infectiologues européens ont observé, ces dernières semaines, que les patients touchés par la maladie Covid-19 présentaient des troubles de l'odorat et du goût. Ces symptômes d'anosmie, soit la perte partielle ou totale de l'odorat, et de dysgueusie, soit la perte partielle ou totale du goût, ont été retrouvés chez un grand nombre de patients infectés en Allemagne, France, Italie, Espagne, Angleterre et aux Etats-Unis. Les professeurs Jérôme Lechien et Sven Saussez, ORL et chercheurs à l'UMons, ont coordonné cette étude réalisée par 33 médecins ORL et chercheurs dans 12 hôpitaux européens auprès de 417 patients, soit 263 femmes et 154 hommes, présentant une forme non-sévère d'infection au Covid-19. L'étude a révélé que 86% des patients infectés présentent des troubles de l'odorat et 88% des troubles du goût. Une perte de l'odorat est en majorité survenue pendant l'apparition des symptômes généraux et ORL de l'infection (65% des cas). Pour 12% des patients étudiés, elle est survenue avant et pour 23% après. Les femmes apparaissent nettement plus atteintes par l'anosmie (92%), que les hommes (82%). Dans leurs recommandations, les auteurs de l'étude demandent, entre autres, qu'une anosmie et/ou dysgueusie survenues au cours des dernières semaines chez des patients ne présentant aucun antécédent ORL soient considérées comme des symptômes spécifiques de l'infection au Covid-19. Ils préconisent l'ajout de ces symptômes à la liste de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). (Belga)

De nombreux spécialistes ORL et infectiologues européens ont observé, ces dernières semaines, que les patients touchés par la maladie Covid-19 présentaient des troubles de l'odorat et du goût. Ces symptômes d'anosmie, soit la perte partielle ou totale de l'odorat, et de dysgueusie, soit la perte partielle ou totale du goût, ont été retrouvés chez un grand nombre de patients infectés en Allemagne, France, Italie, Espagne, Angleterre et aux Etats-Unis. Les professeurs Jérôme Lechien et Sven Saussez, ORL et chercheurs à l'UMons, ont coordonné cette étude réalisée par 33 médecins ORL et chercheurs dans 12 hôpitaux européens auprès de 417 patients, soit 263 femmes et 154 hommes, présentant une forme non-sévère d'infection au Covid-19. L'étude a révélé que 86% des patients infectés présentent des troubles de l'odorat et 88% des troubles du goût. Une perte de l'odorat est en majorité survenue pendant l'apparition des symptômes généraux et ORL de l'infection (65% des cas). Pour 12% des patients étudiés, elle est survenue avant et pour 23% après. Les femmes apparaissent nettement plus atteintes par l'anosmie (92%), que les hommes (82%). Dans leurs recommandations, les auteurs de l'étude demandent, entre autres, qu'une anosmie et/ou dysgueusie survenues au cours des dernières semaines chez des patients ne présentant aucun antécédent ORL soient considérées comme des symptômes spécifiques de l'infection au Covid-19. Ils préconisent l'ajout de ces symptômes à la liste de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). (Belga)