Pour arriver à de telles conclusions, l'équipe de recherche du King's College et du St Thomas' Hospital s'est basée sur les données de 1,2 million d'utilisateurs de l'application Covid Symptom Study, l'application britannique de traçage du Covid-19. Ces données ont été réparties en deux groupes : celui des personnes infectées mais totalement vaccinées, et celui des personnes infectées et non-vaccinées. Selon les résultats, les personnes vaccinées ont deux fois plus de chances d'être asymptomatiques que les non-vaccinées. Les scientifiques ont aussi pu indiquer que la probabilité d'être hospitalisé était 73% plus faible pour les individus vaccinés. Les chercheurs se sont également penchés sur les chances de présenter des symptômes à long terme, soit quatre semaines après l'infection. Au total, cette probabilité est inférieure de 49% pour les personnes bénéficiant d'une vaccination complète. A l'interprétation de ces résultats, les scientifiques misent avant tout sur la prudence. "Pour minimiser les infections au Covid-19, les populations à risque doivent être ciblées dans les mesures de contrôle de l'infection", peut-on lire dans The Lancet Infectious Disease. "Nos résultats peuvent inciter la prudence à propos du relâchement de la distanciation physique ainsi que d'autres mesures, particulièrement en ce qui concerne les personnes âgées ou vivant dans des zones défavorisées. Ces résultats peuvent également inciter à amplifier les efforts en faveur de la vaccination", concluent-ils. (Belga)

Pour arriver à de telles conclusions, l'équipe de recherche du King's College et du St Thomas' Hospital s'est basée sur les données de 1,2 million d'utilisateurs de l'application Covid Symptom Study, l'application britannique de traçage du Covid-19. Ces données ont été réparties en deux groupes : celui des personnes infectées mais totalement vaccinées, et celui des personnes infectées et non-vaccinées. Selon les résultats, les personnes vaccinées ont deux fois plus de chances d'être asymptomatiques que les non-vaccinées. Les scientifiques ont aussi pu indiquer que la probabilité d'être hospitalisé était 73% plus faible pour les individus vaccinés. Les chercheurs se sont également penchés sur les chances de présenter des symptômes à long terme, soit quatre semaines après l'infection. Au total, cette probabilité est inférieure de 49% pour les personnes bénéficiant d'une vaccination complète. A l'interprétation de ces résultats, les scientifiques misent avant tout sur la prudence. "Pour minimiser les infections au Covid-19, les populations à risque doivent être ciblées dans les mesures de contrôle de l'infection", peut-on lire dans The Lancet Infectious Disease. "Nos résultats peuvent inciter la prudence à propos du relâchement de la distanciation physique ainsi que d'autres mesures, particulièrement en ce qui concerne les personnes âgées ou vivant dans des zones défavorisées. Ces résultats peuvent également inciter à amplifier les efforts en faveur de la vaccination", concluent-ils. (Belga)