L'économie et la société indiennes se développent plus rapidement que l'infrastructure, aux niveaux routier, ferroviaire ou de l'eau potable. Bien que de plus en plus d'Indiens soient reliés au réseau d'eau potable, la qualité et la quantité disponible de celle-ci laissent à désirer. Certains quartiers doivent ainsi parfois être privés de l'or bleu durant plusieurs heures voire jours et on ne y peut garantir une sécurité d'approvisionnement 7 jours sur 7. L'eau est en outre tellement sale qu'il est question de jaunisse. Le nouveau réseau qui sera construit à Mysore devrait fournir à boire de manière saine 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Avec IL&FS, De Watergroep va y construire 600 kilomètres de canalisations (avec 70.000 connexions) alors qu'elle en pose quelque 400 en Belgique par an. La durée des travaux devrait s'étaler entre deux et trois ans, pour un coût de 35 millions de dollars. L'entreprise flamande n'exclut pas de développer d'autres projets du même type dans d'autres villes indiennes. (Belga)

L'économie et la société indiennes se développent plus rapidement que l'infrastructure, aux niveaux routier, ferroviaire ou de l'eau potable. Bien que de plus en plus d'Indiens soient reliés au réseau d'eau potable, la qualité et la quantité disponible de celle-ci laissent à désirer. Certains quartiers doivent ainsi parfois être privés de l'or bleu durant plusieurs heures voire jours et on ne y peut garantir une sécurité d'approvisionnement 7 jours sur 7. L'eau est en outre tellement sale qu'il est question de jaunisse. Le nouveau réseau qui sera construit à Mysore devrait fournir à boire de manière saine 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Avec IL&FS, De Watergroep va y construire 600 kilomètres de canalisations (avec 70.000 connexions) alors qu'elle en pose quelque 400 en Belgique par an. La durée des travaux devrait s'étaler entre deux et trois ans, pour un coût de 35 millions de dollars. L'entreprise flamande n'exclut pas de développer d'autres projets du même type dans d'autres villes indiennes. (Belga)