Le quotidien liste quelques exemples de jeux d'influence, derrière lesquels ne se trouvait pas directement l'Arabie saoudite, mais bien l'entreprise MSL Brussels. Notamment, quand la Grande Mosquée est tombée en discrédit, la mission de MSL Brussels a entre autres été de diffuser le message qu'il s'agissait "d'une fausse idée généralisée" le fait que le pays répandait un fondamentalisme islamique. Selon Corporate Europe Observatory, MSL Brussels, qui fait partie du groupe Publicis, dispose d'un contrat afin de promouvoir les intérêts du royaume saoudien en Europe depuis au moins 2015. Le pays reste connu pour sa diffusion du wahhabisme et ses violations des droits humains. Si MSL Brussels Brussels figure bien dans le registre de transparence de l'UE, l'entreprise n'a pas jugé utile d'y renseigner l'Arabie saoudite comme l'un de ses clients. MSL Brussels n'a pas souhaité réagir aux informations du Morgen. (Belga)

Le quotidien liste quelques exemples de jeux d'influence, derrière lesquels ne se trouvait pas directement l'Arabie saoudite, mais bien l'entreprise MSL Brussels. Notamment, quand la Grande Mosquée est tombée en discrédit, la mission de MSL Brussels a entre autres été de diffuser le message qu'il s'agissait "d'une fausse idée généralisée" le fait que le pays répandait un fondamentalisme islamique. Selon Corporate Europe Observatory, MSL Brussels, qui fait partie du groupe Publicis, dispose d'un contrat afin de promouvoir les intérêts du royaume saoudien en Europe depuis au moins 2015. Le pays reste connu pour sa diffusion du wahhabisme et ses violations des droits humains. Si MSL Brussels Brussels figure bien dans le registre de transparence de l'UE, l'entreprise n'a pas jugé utile d'y renseigner l'Arabie saoudite comme l'un de ses clients. MSL Brussels n'a pas souhaité réagir aux informations du Morgen. (Belga)