Le parquet avait dans un premier temps annoncé qu'il s'agissait d'une information judiciaire, mais celle-ci est entre-temps devenue une enquête. Ce qui signifie qu'un juge d'instruction a été désigné pour mener les recherches. L'enquête n'en est encore qu'à ses débuts, selon le porte-parole. La police patrouille depuis trois semaines toutes les heures à proximité du domicile du médecin de 55 ans, situé à Willebroek en province d'Anvers. Il a été suggéré de poster un véhicule de service devant sa maison, mais le virologue ne voulait pas de cette solution. M. Van Ranst a reçu un numéro d'urgence de la police. Selon ses dires, il est la cible quotidienne de mails ou de messages via Twitter allant des "insultes jusqu'aux menaces". Il a déjà indiqué dans les médias n'avoir aucune crainte et ne pas être intimidé. Ces menaces proviendraient de milieux d'extrême droite. (Belga)

Le parquet avait dans un premier temps annoncé qu'il s'agissait d'une information judiciaire, mais celle-ci est entre-temps devenue une enquête. Ce qui signifie qu'un juge d'instruction a été désigné pour mener les recherches. L'enquête n'en est encore qu'à ses débuts, selon le porte-parole. La police patrouille depuis trois semaines toutes les heures à proximité du domicile du médecin de 55 ans, situé à Willebroek en province d'Anvers. Il a été suggéré de poster un véhicule de service devant sa maison, mais le virologue ne voulait pas de cette solution. M. Van Ranst a reçu un numéro d'urgence de la police. Selon ses dires, il est la cible quotidienne de mails ou de messages via Twitter allant des "insultes jusqu'aux menaces". Il a déjà indiqué dans les médias n'avoir aucune crainte et ne pas être intimidé. Ces menaces proviendraient de milieux d'extrême droite. (Belga)