Après une première enquête préliminaire, qui s'est appuyée sur des entretiens avec les travailleurs se disant victimes de ces comportements, il est apparu que les allégations sont d'une nature tellement grave qu'une enquête approfondie et neutre est nécessaire, explique la compagnie dans un communication interne que l'agence Belga a pu consulter. Cette enquête a été confiée à Lufthansa, la maison-mère de Brussels Airlines, afin qu'aucune personne travaillant pour la compagnie belge ne puisse l'influencer. L'entreprise encourage ses collaborateurs à se manifester s'ils se sentent victimes d'un comportement inapproprié sur leur lieu de travail. Elle a, à ce titre, mis en place un processus qui prévoit les normes les plus élevées en matière de confidentialité. Les syndicats de Brussels Airlines en ont été informés afin de garantir un environnement sûr à toute victime ou témoin. Les travailleurs "proches de l'environnement sur lequel l'enquête doit porter sont temporairement suspendus de leur fonction", précise encore la direction dans son courrier, assurant que cette mesure a été prise de commun accord avec les personnes concernées et permettra une enquête neutre. Cette suspension temporaire n'est pas une mesure punitive, souligne-t-elle. Brussels Airlines "prendra toutes les mesures nécessaires à l'égard des victimes ainsi que vis-à-vis des employés qui adoptent ce comportement. La compagnie aérienne s'engage à maintenir un environnement de travail positif et respectueux et ne fera aucun commentaire sur l'affaire jusqu'à ce que l'enquête soit terminée". (Belga)

Après une première enquête préliminaire, qui s'est appuyée sur des entretiens avec les travailleurs se disant victimes de ces comportements, il est apparu que les allégations sont d'une nature tellement grave qu'une enquête approfondie et neutre est nécessaire, explique la compagnie dans un communication interne que l'agence Belga a pu consulter. Cette enquête a été confiée à Lufthansa, la maison-mère de Brussels Airlines, afin qu'aucune personne travaillant pour la compagnie belge ne puisse l'influencer. L'entreprise encourage ses collaborateurs à se manifester s'ils se sentent victimes d'un comportement inapproprié sur leur lieu de travail. Elle a, à ce titre, mis en place un processus qui prévoit les normes les plus élevées en matière de confidentialité. Les syndicats de Brussels Airlines en ont été informés afin de garantir un environnement sûr à toute victime ou témoin. Les travailleurs "proches de l'environnement sur lequel l'enquête doit porter sont temporairement suspendus de leur fonction", précise encore la direction dans son courrier, assurant que cette mesure a été prise de commun accord avec les personnes concernées et permettra une enquête neutre. Cette suspension temporaire n'est pas une mesure punitive, souligne-t-elle. Brussels Airlines "prendra toutes les mesures nécessaires à l'égard des victimes ainsi que vis-à-vis des employés qui adoptent ce comportement. La compagnie aérienne s'engage à maintenir un environnement de travail positif et respectueux et ne fera aucun commentaire sur l'affaire jusqu'à ce que l'enquête soit terminée". (Belga)