Alain Hubert, qui a été écarté de la gestion de la station polaire Princesse Elisabeth en Antarctique, est en conflit avec l'Etat belge, qui l'accuse notamment d'avoir illégalement emporté du matériel de la station. Hubert lui-même reproche aux autorités d'avoir unilatéralement mis fin au contrat qui les liait et de s'approprier des équipements de sa fondation. Le conflit, ainsi que les rumeurs selon lesquelles l'explorateur organiserait des voyages vers l'Antarctique, inquiètent la communauté internationale, écrivent les quotidiens. Une équipe d'inspection dirigée par la Norvège doit désormais éclaircir la situation, avec la collaboration des autorités belges. Cette année, aucune mission scientifique belge ne partira vers la station polaire, à cause du conflit. Alain Hubert serait actuellement sur place. (Belga)

Alain Hubert, qui a été écarté de la gestion de la station polaire Princesse Elisabeth en Antarctique, est en conflit avec l'Etat belge, qui l'accuse notamment d'avoir illégalement emporté du matériel de la station. Hubert lui-même reproche aux autorités d'avoir unilatéralement mis fin au contrat qui les liait et de s'approprier des équipements de sa fondation. Le conflit, ainsi que les rumeurs selon lesquelles l'explorateur organiserait des voyages vers l'Antarctique, inquiètent la communauté internationale, écrivent les quotidiens. Une équipe d'inspection dirigée par la Norvège doit désormais éclaircir la situation, avec la collaboration des autorités belges. Cette année, aucune mission scientifique belge ne partira vers la station polaire, à cause du conflit. Alain Hubert serait actuellement sur place. (Belga)