Les musulmanes ne pouvaient déjà plus porter le voile dans l'école des Ursulines. Elles ne peuvent désormais plus porter de jupes ou de robes longues. L'information vient du groupement multiculturel Kif Kif et a été confirmée au Morgen par plusieurs élèves musulmans de l'école.

Les élèves de l'établissement racontent que depuis quelques semaines on les oblige, à l'entrée du bâtiment, à rouler leur jupe ou à nouer une écharpe sur leurs hanches. "Lors du cours de mathématiques le professeur m'a dit : cette tenue ne convient pas dans cette école, garde la pour la mosquée. J'ai été renvoyée du cours et appelée dans le bureau du directeur. Ils ont aussi appelé mes parents." précise une étudiante qui souhaite rester anonyme dans De Morgen.

La direction des ursulines n'a réagi que par communiqué de presse. Elle parle d'"informations fausses" qui "nuisent à l'établissement" et se cantonne à renvoyer au règlement. Dans le règlement il n'y a pourtant rien sur les longues tenues. Les vêtements ne peuvent simplement pas entraver les mouvements pour éviter toutes chutes. Par ailleurs, il semble que le règlement n'est pas valable pour tout le monde. Selon une étudiante "il y a même des professeurs qui ont des piercings dans le nez. Or ces derniers sont interdits dans le règlement. Lorsque je l'ai fait remarquer, on m'a juste dit que tout signe religieux était interdit", précise-t-elle encore dans De Morgen.

Hilde Crevits, la ministre flamande de l'Enseignement, renvoie pour sa part à l'autonomie des écoles dans ce domaine. L'association des écoles catholiques n'a quant à elle pas reçu de plainte, mais stipule tout de même que le règlement doit être appliqué à tout le monde et sans discrimination.

Les musulmanes ne pouvaient déjà plus porter le voile dans l'école des Ursulines. Elles ne peuvent désormais plus porter de jupes ou de robes longues. L'information vient du groupement multiculturel Kif Kif et a été confirmée au Morgen par plusieurs élèves musulmans de l'école. Les élèves de l'établissement racontent que depuis quelques semaines on les oblige, à l'entrée du bâtiment, à rouler leur jupe ou à nouer une écharpe sur leurs hanches. "Lors du cours de mathématiques le professeur m'a dit : cette tenue ne convient pas dans cette école, garde la pour la mosquée. J'ai été renvoyée du cours et appelée dans le bureau du directeur. Ils ont aussi appelé mes parents." précise une étudiante qui souhaite rester anonyme dans De Morgen. La direction des ursulines n'a réagi que par communiqué de presse. Elle parle d'"informations fausses" qui "nuisent à l'établissement" et se cantonne à renvoyer au règlement. Dans le règlement il n'y a pourtant rien sur les longues tenues. Les vêtements ne peuvent simplement pas entraver les mouvements pour éviter toutes chutes. Par ailleurs, il semble que le règlement n'est pas valable pour tout le monde. Selon une étudiante "il y a même des professeurs qui ont des piercings dans le nez. Or ces derniers sont interdits dans le règlement. Lorsque je l'ai fait remarquer, on m'a juste dit que tout signe religieux était interdit", précise-t-elle encore dans De Morgen.Hilde Crevits, la ministre flamande de l'Enseignement, renvoie pour sa part à l'autonomie des écoles dans ce domaine. L'association des écoles catholiques n'a quant à elle pas reçu de plainte, mais stipule tout de même que le règlement doit être appliqué à tout le monde et sans discrimination.