La bourgmestre de la commune, Françoise Schepmans, a ordonné la fermeture des lieux en raison des infractions urbanistiques constatées, et non en invoquant le radicalisme, ce qui n'est pas de son ressort. Les 38 enfants qui fréquentaient la maison unifamiliale étaient considérés comme scolarisés à domicile. Les "enseignantes" présentes étaient vêtues de niqab et ne disposaient d'aucune formation reconnue pour s'occuper d'enfants. (Belga)

La bourgmestre de la commune, Françoise Schepmans, a ordonné la fermeture des lieux en raison des infractions urbanistiques constatées, et non en invoquant le radicalisme, ce qui n'est pas de son ressort. Les 38 enfants qui fréquentaient la maison unifamiliale étaient considérés comme scolarisés à domicile. Les "enseignantes" présentes étaient vêtues de niqab et ne disposaient d'aucune formation reconnue pour s'occuper d'enfants. (Belga)