Ces règles visent aussi à réduire les déchets plastiques en encourageant l'utilisation de l'eau du robinet. Pour y parvenir, un approvisionnement gratuit ou à faible coût en eau pourrait être prévu dans les bâtiments publics, pour les clients des restaurants, dans les cantines et pour les services de restauration. Selon l'eurodéputé luxembourgeois Christophe Hansen (PPE), la nouvelle directive améliorera la confiance dans la qualité de l'eau potable. "De la sorte, les gens utiliseront et jetteront moins de bouteilles d'eau en plastique, ce qui est une bonne chose pour l'environnement. Ils économiseront beaucoup également, car l'eau du robinet est bien moins chère". Quant à la directive-cadre sur l'eau (DCE), elle est adaptée à son objectif et ne devrait donc pas être révisée, conviennent les eurodéputés. Cependant, sa mise en oeuvre fait défaut, disent-ils en pointant du doigt les États membres. Moins de la moitié des 110.000 masses d'eau de surface de l'UE sont en bon état, alors que le délai pour les mettre en conformité était fixé à... 2015. "Les principes de précaution et du pollueur-payeur ne sont pas mis en ?uvre de façon adéquate et de nombreux États membres utilisent de manière trop large les exemptions possibles", dénoncent les élus. Dans une résolution, ils soulignent que les objectifs de la DCE doivent être mieux intégrés dans les politiques sectorielles, en particulier dans les domaines de l'agriculture, des transports et de l'énergie, afin de parvenir à une conformité totale et à un "bon état" de toutes les eaux de surface et souterraines d'ici 2027 au plus tard. (Belga)

Ces règles visent aussi à réduire les déchets plastiques en encourageant l'utilisation de l'eau du robinet. Pour y parvenir, un approvisionnement gratuit ou à faible coût en eau pourrait être prévu dans les bâtiments publics, pour les clients des restaurants, dans les cantines et pour les services de restauration. Selon l'eurodéputé luxembourgeois Christophe Hansen (PPE), la nouvelle directive améliorera la confiance dans la qualité de l'eau potable. "De la sorte, les gens utiliseront et jetteront moins de bouteilles d'eau en plastique, ce qui est une bonne chose pour l'environnement. Ils économiseront beaucoup également, car l'eau du robinet est bien moins chère". Quant à la directive-cadre sur l'eau (DCE), elle est adaptée à son objectif et ne devrait donc pas être révisée, conviennent les eurodéputés. Cependant, sa mise en oeuvre fait défaut, disent-ils en pointant du doigt les États membres. Moins de la moitié des 110.000 masses d'eau de surface de l'UE sont en bon état, alors que le délai pour les mettre en conformité était fixé à... 2015. "Les principes de précaution et du pollueur-payeur ne sont pas mis en ?uvre de façon adéquate et de nombreux États membres utilisent de manière trop large les exemptions possibles", dénoncent les élus. Dans une résolution, ils soulignent que les objectifs de la DCE doivent être mieux intégrés dans les politiques sectorielles, en particulier dans les domaines de l'agriculture, des transports et de l'énergie, afin de parvenir à une conformité totale et à un "bon état" de toutes les eaux de surface et souterraines d'ici 2027 au plus tard. (Belga)