L'équipe de Mirko Santello à l'Université de Zurich (UZH), avec des confrères de l'Université de Padoue, s'est penchée sur la migraine hémiplégique familiale de type 2 (FHM2), causée par une mutation génétique et héréditaire. Plusieurs études ont déjà mis en évidence le rôle joué dans les douleurs chroniques par les cellules non neuronales du système nerveux central, comme les astrocytes. Ces derniers sont notamment responsables d'éliminer les neurotransmetteurs produits par les neurones, en particulier le glutamate. Or c'est précisément cette fonction qui est réduite dans le cas de la FHM2, si bien que les neurones du cortex cingulaire sont beaucoup plus excitables qu'en temps normal et produisent encore plus de neurotransmetteurs, explique Mirko Santello, cité mercredi dans un communiqué de l'UZH. Les scientifiques ont également montré sur des souris génétiquement modifiées que la fréquence des migraines en est augmentée. Une personne sur sept environ souffre de migraines. Cette pathologie chronique invalidante est trois fois plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. On trouve des antécédents familiaux dans 70% des cas. (Belga)

L'équipe de Mirko Santello à l'Université de Zurich (UZH), avec des confrères de l'Université de Padoue, s'est penchée sur la migraine hémiplégique familiale de type 2 (FHM2), causée par une mutation génétique et héréditaire. Plusieurs études ont déjà mis en évidence le rôle joué dans les douleurs chroniques par les cellules non neuronales du système nerveux central, comme les astrocytes. Ces derniers sont notamment responsables d'éliminer les neurotransmetteurs produits par les neurones, en particulier le glutamate. Or c'est précisément cette fonction qui est réduite dans le cas de la FHM2, si bien que les neurones du cortex cingulaire sont beaucoup plus excitables qu'en temps normal et produisent encore plus de neurotransmetteurs, explique Mirko Santello, cité mercredi dans un communiqué de l'UZH. Les scientifiques ont également montré sur des souris génétiquement modifiées que la fréquence des migraines en est augmentée. Une personne sur sept environ souffre de migraines. Cette pathologie chronique invalidante est trois fois plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. On trouve des antécédents familiaux dans 70% des cas. (Belga)