La coalition, lancée par le Costa-Rica et le Danemark, a vu notamment le ralliement de la France, de l'Irlande, du Pays de Galles, de la Suède, du Groenland, du Québec, de la Californie et de la Nouvelle-Zélande. Les gouvernements de ces pays et régions s'engagent à mettre un terme à l'exploration et à l'extraction de pétrole et de gaz et à l'octroi de nouvelles licences d'exploitation de pétrole ou de gaz. Pour avoir une chance d'éviter les conséquences les plus dramatiques des changements climatiques, il convient d'ici 2050 de ne pas brûler plus de 42% des réserves prouvées actuelles de pétrole et pas plus de 41% des réserves prouvées actuelles de gaz, rappelle la BOGA. (Belga)

La coalition, lancée par le Costa-Rica et le Danemark, a vu notamment le ralliement de la France, de l'Irlande, du Pays de Galles, de la Suède, du Groenland, du Québec, de la Californie et de la Nouvelle-Zélande. Les gouvernements de ces pays et régions s'engagent à mettre un terme à l'exploration et à l'extraction de pétrole et de gaz et à l'octroi de nouvelles licences d'exploitation de pétrole ou de gaz. Pour avoir une chance d'éviter les conséquences les plus dramatiques des changements climatiques, il convient d'ici 2050 de ne pas brûler plus de 42% des réserves prouvées actuelles de pétrole et pas plus de 41% des réserves prouvées actuelles de gaz, rappelle la BOGA. (Belga)