Jeudi, environ 45.000 Catalans et sympathisants ont manifesté à Bruxelles, selon la police. Sur les médias sociaux, des films montrent des voitures de police avec un drapeau catalan attaché. Ceci n'a pas été au goût de plusieurs responsables politiques du parti au pouvoir en Espagne, le Parti populaire. Le député européen Esteban Gonzales Pons, qui a accusé le ministre Jan Jambon d'être membre d'un "parti qui a collaboré avec les nazis durant la Seconde Guerre mondiale", demande une explication officielle de la Belgique. Il doute de l'affirmation de la police selon laquelle 45.000 personnes ont manifesté jeudi. Pilar Ayusi Gonzalez, du même parti, a tweeté que le ministre Jambon était "un Flamand indépendantiste et néofasciste", ami du ministre-président catalan déchu Carles Puigdemont. Le porte-parole du ministre a indiqué aux journaux Het Laatste Nieuws et De Morgen que le ministre ne voulait pas faire de commentaires afin de ne pas mettre de l'huile sur le feu. Il rappelle aussi que le ministre n'est pas responsable de la police locale mais que ce sont les bourgmestres qui en ont la charge. (Belga)

Jeudi, environ 45.000 Catalans et sympathisants ont manifesté à Bruxelles, selon la police. Sur les médias sociaux, des films montrent des voitures de police avec un drapeau catalan attaché. Ceci n'a pas été au goût de plusieurs responsables politiques du parti au pouvoir en Espagne, le Parti populaire. Le député européen Esteban Gonzales Pons, qui a accusé le ministre Jan Jambon d'être membre d'un "parti qui a collaboré avec les nazis durant la Seconde Guerre mondiale", demande une explication officielle de la Belgique. Il doute de l'affirmation de la police selon laquelle 45.000 personnes ont manifesté jeudi. Pilar Ayusi Gonzalez, du même parti, a tweeté que le ministre Jambon était "un Flamand indépendantiste et néofasciste", ami du ministre-président catalan déchu Carles Puigdemont. Le porte-parole du ministre a indiqué aux journaux Het Laatste Nieuws et De Morgen que le ministre ne voulait pas faire de commentaires afin de ne pas mettre de l'huile sur le feu. Il rappelle aussi que le ministre n'est pas responsable de la police locale mais que ce sont les bourgmestres qui en ont la charge. (Belga)