Cette demande avait été formulée par les gouvernements bruxellois, wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ont rappelé les ministres wallonne et francophone en charge du Droit des femmes, Christie Morreale (PS) et Bénédicte Linard (Ecolo), ainsi que la secrétaire d'Etat bruxelloise à l'Egalité des chances, Nawal Ben Hamou (PS). La création de cette CIM, dont la composition sera déterminée en janvier, doit permettre de développer des politiques intégrées, cohérentes et efficaces pour lutter contre les discriminations et les violences faites aux femmes, précisent les ministres dans un communiqué. La conférence abordera entre autres les thématiques de la violence, de la discrimination et de l'emploi, mais aussi la vie politique. Après avoir dressé un état des lieux, elle évaluera les stratégies et les législations existantes et les améliorera au besoin. "Cet organe permettra d'avoir une vision globale et de mettre en ?uvre des politiques optimales pour combattre les discriminations et les violences faites aux femmes", a souligné Christie Morreale. Sa collègue de parti, Nawal Ben Hamou, voit quant à elle "un signal fort" dans la création de cette CIM, tandis que Bénédicte Linard se réjouit qu'un premier pas ait été franchi, tout en rappelant qu'il "doit se concrétiser en actes concrets". (Belga)

Cette demande avait été formulée par les gouvernements bruxellois, wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ont rappelé les ministres wallonne et francophone en charge du Droit des femmes, Christie Morreale (PS) et Bénédicte Linard (Ecolo), ainsi que la secrétaire d'Etat bruxelloise à l'Egalité des chances, Nawal Ben Hamou (PS). La création de cette CIM, dont la composition sera déterminée en janvier, doit permettre de développer des politiques intégrées, cohérentes et efficaces pour lutter contre les discriminations et les violences faites aux femmes, précisent les ministres dans un communiqué. La conférence abordera entre autres les thématiques de la violence, de la discrimination et de l'emploi, mais aussi la vie politique. Après avoir dressé un état des lieux, elle évaluera les stratégies et les législations existantes et les améliorera au besoin. "Cet organe permettra d'avoir une vision globale et de mettre en ?uvre des politiques optimales pour combattre les discriminations et les violences faites aux femmes", a souligné Christie Morreale. Sa collègue de parti, Nawal Ben Hamou, voit quant à elle "un signal fort" dans la création de cette CIM, tandis que Bénédicte Linard se réjouit qu'un premier pas ait été franchi, tout en rappelant qu'il "doit se concrétiser en actes concrets". (Belga)