La stratégie de relance se négocie en Belgique, tandis que la Commission européenne a proposé un choc de 750 milliards en phase avec son Green Deal. La formation d'un gouvernement fédéral majoritaire est en discussion. C'est un moment clé pour la société civile. Voilà pourquoi une quinzaine d'associations, ONG, syndicats et mutelles créent une Coalition climat pour peser sur ces discussions.

"Son objectif est d'adresser des revendications communes et d'organiser des mobilisations citoyennes en faveur d'une société soutenable, juste et résiliente, à même de répondre aux défis posés par la crise du coronavirus', explique ses initiateurs. Le choc économique du coronavirus provoque une récession mondiale qui exacerbe les déséquilibres financiers internationaux et les crises. Il souligne l'importance de la protection sociale, des services publics, de la préservation des écosystèmes et de la coopération internationale. Un tournant est nécessaire dans le sens des nombreuses propositions publiées durant le confinement qui ont souligné l'importance de reconstruire le "monde d'après" sur des bases plus durables, justes et résilientes."

Pour y arriver, il est indispensable de songer autrement la gestion budgétaire. "Ces alternatives en faveur d'un Green New Deal nécessitent toutefois que les États disposent des capacités budgétaires de financer des politiques publiques en faveur d'une transition juste - alors que la crise actuelle provoque au contraire une forte hausse de l'endettement public. Le choc économique sans précédent provoqué par la pandémie nécessite des solutions inédites pour faire de cette crise une opportunité. A défaut, le retour de l'austérité et de la course à la compétitivité risque d'exacerber les inégalités sociales, la crise climatique et le repli national-populiste."

La Coalition Corona entend remettre l'Etat au centre du jeu : "Il nous faut remettre en avant le fait que les États constituent des acteurs légitimes non seulement pour intervenir comme "pompiers", mais d'abord et avant tout pour définir les règles du jeu, protéger ses citoyens et développer une stratégie territoriale de développement durable."

Dans une première note, ces acteurs fédérés émettent une série de propositions parmi lesquelles le mutualisation des dettes au niveau européen, la création d'une "monnaie écologique" pour financer des projets environementaux, l'annulation des dettes, un emprunt populaire poir mobiliser l'épargne domestique, une plus grnde justice fiscale et un refinancement de la coopération internationale.

Les membres de cette Coalition: 11.11.11, Beweging.net, CGSLB, CNCD-11.11.11, Coalition Climat, CSC, FairFin, FGTB, Financité, Greenpeace, MOC, Mutualité chrétienne, Mutualité libre, Netwerk Tegen Armoede, Réseau belge de lutte contre la pauvreté, Réseau wallon de lutte contre la pauvreté, Solidaris

La stratégie de relance se négocie en Belgique, tandis que la Commission européenne a proposé un choc de 750 milliards en phase avec son Green Deal. La formation d'un gouvernement fédéral majoritaire est en discussion. C'est un moment clé pour la société civile. Voilà pourquoi une quinzaine d'associations, ONG, syndicats et mutelles créent une Coalition climat pour peser sur ces discussions."Son objectif est d'adresser des revendications communes et d'organiser des mobilisations citoyennes en faveur d'une société soutenable, juste et résiliente, à même de répondre aux défis posés par la crise du coronavirus', explique ses initiateurs. Le choc économique du coronavirus provoque une récession mondiale qui exacerbe les déséquilibres financiers internationaux et les crises. Il souligne l'importance de la protection sociale, des services publics, de la préservation des écosystèmes et de la coopération internationale. Un tournant est nécessaire dans le sens des nombreuses propositions publiées durant le confinement qui ont souligné l'importance de reconstruire le "monde d'après" sur des bases plus durables, justes et résilientes."Pour y arriver, il est indispensable de songer autrement la gestion budgétaire. "Ces alternatives en faveur d'un Green New Deal nécessitent toutefois que les États disposent des capacités budgétaires de financer des politiques publiques en faveur d'une transition juste - alors que la crise actuelle provoque au contraire une forte hausse de l'endettement public. Le choc économique sans précédent provoqué par la pandémie nécessite des solutions inédites pour faire de cette crise une opportunité. A défaut, le retour de l'austérité et de la course à la compétitivité risque d'exacerber les inégalités sociales, la crise climatique et le repli national-populiste."La Coalition Corona entend remettre l'Etat au centre du jeu : "Il nous faut remettre en avant le fait que les États constituent des acteurs légitimes non seulement pour intervenir comme "pompiers", mais d'abord et avant tout pour définir les règles du jeu, protéger ses citoyens et développer une stratégie territoriale de développement durable."Dans une première note, ces acteurs fédérés émettent une série de propositions parmi lesquelles le mutualisation des dettes au niveau européen, la création d'une "monnaie écologique" pour financer des projets environementaux, l'annulation des dettes, un emprunt populaire poir mobiliser l'épargne domestique, une plus grnde justice fiscale et un refinancement de la coopération internationale.Les membres de cette Coalition: 11.11.11, Beweging.net, CGSLB, CNCD-11.11.11, Coalition Climat, CSC, FairFin, FGTB, Financité, Greenpeace, MOC, Mutualité chrétienne, Mutualité libre, Netwerk Tegen Armoede, Réseau belge de lutte contre la pauvreté, Réseau wallon de lutte contre la pauvreté, Solidaris