Les informateurs royaux Johan Vande Lanotte (sp.a) et Didier Reynders (MR) privilégient toujours l'option d'un accord entre les deux partis arrivés en tête dans leur Communauté en mai dernier, à savoir la N-VA et le PS. Avec le MR, l'Open Vld, le sp.a et le CD&V, six partis sont ainsi toujours autour de la table.

Aux yeux de M. Lachaert, seule une coalition violette-jaune ou bourguignonne (autrement dit associant les socialistes, les libéraux et la N-VA - éventuellement avec le CD&V) serait viable, même si elle n'est pas évidente. Le PS devra, notamment, faire preuve d'ouverture, selon le libéral flamand, qui souligne qu'il convient de respecter le résultat des élections en Flandre.

Toutes les autres pistes, y compris celle d'un arc-en-ciel (socialistes, verts et libéraux sans la N-VA), n'ont pas d'avenir, estime-t-il.