Concrètement, dans le cadre de la réforme du décret relatif au subventionnement des infrastructures sportives, les subventions seront désormais conditionnées à l'engagement d'une promotion active du respect d'une charte éthique et au respect, sans réserve, de cette dernière. La nature des sanctions éventuelles devra être tranchée dans le cadre de la réforme, précise le ministre. Un projet de charte unique des valeurs sportives et éthiques, rédigé avec la ministre en charge de l'Egalité des chances, la socialiste Christie Morreale, sera par ailleurs discuté avec la Fédération Wallonie-Bruxelles et les autres acteurs concernés avant d'être soumis au Comité de concertation. Ce dernier sera également saisi afin de promouvoir un projet commun à l'ensemble des entités fédérées et d'y analyser la faisabilité du dépôt d'un dossier de reconnaissance des valeurs de l'Olympisme en tant que Patrimoine immatériel de l'Unesco, ajoute Jean-Luc Crucke. "La lutte contre le racisme, l'antisémitisme, la xénophobie, l'homophobie, le sexisme et contre toute autre forme de discrimination est la priorité. Le sport, au-delà des aspects physiques et de santé, est un réel vecteur de valeurs humaines et citoyennes. La Wallonie veut être exemplaire en la matière", conclut-il. (Belga)