Ce mémorial constitué de 32 bouleaux, disposés en cercle, a été créé à la suite de la demande de l'entourage d'une des victimes à la ministre bruxelloise de l'Environnement Céline Fremault (CDH) de planter un arbre à sa mémoire dans un parc bruxellois. L'idée a été élargie à la mémoire de l'ensemble des personnes décédées dans ces attentats. Vendredi, la cérémonie a commencé par le lecture d'un texte par une personne représentant les victimes et leurs familles, suivie de celle d'un texte de Martin Luther King en faveur de la paix et de l'entente entre les hommes. L'ensemble des personnes présentes se sont ensuite rendues à pied vers le mémorial au milieu duquel un violoniste à joué quelques notes. Les noms des trente deux personnes décédées ont ensuite été énoncés, avant l'observation d'une minute de silence. Le public présent a ensuite déposé des roses. La cérémonie s'est terminée par une rencontre entre les représentants des autorités et les familles, toujours dans l'intimité. (Belga)

Ce mémorial constitué de 32 bouleaux, disposés en cercle, a été créé à la suite de la demande de l'entourage d'une des victimes à la ministre bruxelloise de l'Environnement Céline Fremault (CDH) de planter un arbre à sa mémoire dans un parc bruxellois. L'idée a été élargie à la mémoire de l'ensemble des personnes décédées dans ces attentats. Vendredi, la cérémonie a commencé par le lecture d'un texte par une personne représentant les victimes et leurs familles, suivie de celle d'un texte de Martin Luther King en faveur de la paix et de l'entente entre les hommes. L'ensemble des personnes présentes se sont ensuite rendues à pied vers le mémorial au milieu duquel un violoniste à joué quelques notes. Les noms des trente deux personnes décédées ont ensuite été énoncés, avant l'observation d'une minute de silence. Le public présent a ensuite déposé des roses. La cérémonie s'est terminée par une rencontre entre les représentants des autorités et les familles, toujours dans l'intimité. (Belga)