Au cours des dernières semaines, le gouvernement polonais a pris de multiples décisions, touchant notamment la cour constitutionnelle, ce qui suscite la crainte des manifestants. "Cette cour est l'un des organes les plus importants de Pologne. C'est le gardien de la constitution, du droit polonais et de l'équilibre entre les différents pouvoirs", expliquent-ils. Les manifestants dénoncent également les pouvoirs renforcés accordés à la police dans le cadre, entre autres, du contrôle d'internet, du courrier ou des factures. Quant aux réformes de la procédure pénale, elles conduisent à une limitation drastique des droits de la défense. "Et dans le même temps, le gouvernement veut confier le rôle de procureur général au ministre de la Justice, ce qui politise complètement le ministère public". Le 13 janvier dernier, la Commission européenne a ouvert une enquête préliminaire sur l'état de droit en Pologne. (Belga)

Au cours des dernières semaines, le gouvernement polonais a pris de multiples décisions, touchant notamment la cour constitutionnelle, ce qui suscite la crainte des manifestants. "Cette cour est l'un des organes les plus importants de Pologne. C'est le gardien de la constitution, du droit polonais et de l'équilibre entre les différents pouvoirs", expliquent-ils. Les manifestants dénoncent également les pouvoirs renforcés accordés à la police dans le cadre, entre autres, du contrôle d'internet, du courrier ou des factures. Quant aux réformes de la procédure pénale, elles conduisent à une limitation drastique des droits de la défense. "Et dans le même temps, le gouvernement veut confier le rôle de procureur général au ministre de la Justice, ce qui politise complètement le ministère public". Le 13 janvier dernier, la Commission européenne a ouvert une enquête préliminaire sur l'état de droit en Pologne. (Belga)