La famille du jeune homme décédé, organisatrice de la marche, avait appelé à un mouvement pacifique. "Il était jeune et innocent", a déclaré il y a quelques jours le frère de Mehdi. "On ne veut pas que sa mort soit classée comme un simple fait divers. C'était un jeune, un mineur. Il n'avait pas conscience de tout et il est mort brutalement. On voudrait connaître la vérité sur sa mort, car on n'a pas eu d'explication. Après, on aimerait obtenir justice pour lui. Il est parti trop tôt. Malgré ce qu'on peut dire, c'est lui la victime (...)". La famille s'est constituée partie civile et une instruction judiciaire pour homicide involontaire a été ouverte. Le 20 août dernier vers 23h50, Mehdi a été percuté, rue Ravenstein à Bruxelles, par une voiture de police de la zone de Bruxelles-Capitale/Ixelles qui se rendait à vive allure sur les lieux d'un cambriolage. Malgré les tentatives pour le réanimer, il est décédé des suites de ses blessures. Juste avant l'accident, à deux pas de là, le jeune homme s'était soustrait à un contrôle de police, réalisé dans le cadre d'une opération anti-drogue aux alentours du Mont des Arts, et s'était enfui en courant. Il était poursuivi par des agents de police quand la voiture de collègues de ceux-ci l'a percuté. (Belga)