Il constate un certain retour au religieux, qu'il ne faut pas automatiquement voir comme de la radicalisation, souligne-t-il. Le président de l'EMB estime également qu'il y a parfois eu du laxisme face aux discours religieux radicaux en Belgique. Il refuse cependant de parler d'un échec du multiculturalisme.

Celui-ci "se construit et (...) passe par des périodes fructueuses comme par des périodes difficiles", selon lui. Les accommodements raisonnables représentent un "risque", ajoute M. Echallaoui. "Il ne faut pas vouloir rendre tout conforme à une religion."

Belga

Il constate un certain retour au religieux, qu'il ne faut pas automatiquement voir comme de la radicalisation, souligne-t-il. Le président de l'EMB estime également qu'il y a parfois eu du laxisme face aux discours religieux radicaux en Belgique. Il refuse cependant de parler d'un échec du multiculturalisme. Celui-ci "se construit et (...) passe par des périodes fructueuses comme par des périodes difficiles", selon lui. Les accommodements raisonnables représentent un "risque", ajoute M. Echallaoui. "Il ne faut pas vouloir rendre tout conforme à une religion." Belga