Cette Belge de 24 ans a été arrêtée au cours d'une perquisition menée dans la nuit de mardi à mercredi en Flandre orientale, a précisé le parquet dans un communiqué.

"L'enquête fournit des indices selon lesquels cette femme aurait apporté son aide à des personnes qui avaient l'intention de commettre un attentat en Europe", a poursuivi le Parquet, que s'est refusé à donner des détails sur ses éventuels complices ou sur le pays où un attentat aurait été en préparation.

La suspecte a seulement été identifiée comme "Molly B.", originaire de la ville flamande de Wevelgem, située à une trentaine de kilomètres de Lille.

"Aucune arme ni explosif n'ont été trouvés" dans le cadre de ce dossier "totalement distinct des dossiers concernant les attentats de Paris du 13 novembre 2015 ou de Bruxelles du 22 mars 2016", selon la même source.

La jeune femme est la seule personne à avoir été emmenée pour audition à l'issue de la perquisition, selon le parquet. "Le juge d'instruction a décidé de placer l'intéressée sous mandat d'arrêt. Elle est inculpée de participation aux activités d"un groupe terroriste".

La Belgique reste en état d'alerte à l'approche du premier anniversaire des attentats du 22 mars 2016 à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem et du métro bruxellois, qui avaient fait 32 morts et des centaines de blessés. Depuis les tueries de Paris en novembre 2015 et de Bruxelles quatre mois plus tard, le royaume a multiplié les opérations et descentes de police au fil des enquêtes.

Cette Belge de 24 ans a été arrêtée au cours d'une perquisition menée dans la nuit de mardi à mercredi en Flandre orientale, a précisé le parquet dans un communiqué. "L'enquête fournit des indices selon lesquels cette femme aurait apporté son aide à des personnes qui avaient l'intention de commettre un attentat en Europe", a poursuivi le Parquet, que s'est refusé à donner des détails sur ses éventuels complices ou sur le pays où un attentat aurait été en préparation.La suspecte a seulement été identifiée comme "Molly B.", originaire de la ville flamande de Wevelgem, située à une trentaine de kilomètres de Lille."Aucune arme ni explosif n'ont été trouvés" dans le cadre de ce dossier "totalement distinct des dossiers concernant les attentats de Paris du 13 novembre 2015 ou de Bruxelles du 22 mars 2016", selon la même source.La jeune femme est la seule personne à avoir été emmenée pour audition à l'issue de la perquisition, selon le parquet. "Le juge d'instruction a décidé de placer l'intéressée sous mandat d'arrêt. Elle est inculpée de participation aux activités d"un groupe terroriste". La Belgique reste en état d'alerte à l'approche du premier anniversaire des attentats du 22 mars 2016 à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem et du métro bruxellois, qui avaient fait 32 morts et des centaines de blessés. Depuis les tueries de Paris en novembre 2015 et de Bruxelles quatre mois plus tard, le royaume a multiplié les opérations et descentes de police au fil des enquêtes.