Le parquet fédéral souhaite renvoyer l'animateur de RTL-TVi Stéphane Pauwels en correctionnelle pour association de malfaiteurs, homejacking, détention de cocaïne, faux et usage de faux, selon La Dernière Heure et Sudpresse. Questionné par Sudpresse, le parquet fédéral a simplement confirmé que son réquisitoire de demande de renvoi du dossier en correctionnelle est prêt et a été communiqué aux parties. Me Sven Mary, le conseil de Stéphane Pauwels, a déclaré vendredi à l'agence Belga qu'il n'a néanmoins pas encore reçu l'acte. Par ailleurs, une autre audience est prévue dans cette affaire mardi, devant la chambre des mises en accusation de Mons. Il y sera question du contrôle de l'instruction. En effet, en mai dernier, le chef d'enquête a dû faire un pas de côté après qu'il a été constaté qu'il entretenait une relation amoureuse avec l'ex-petite amie d'un des suspects. En août dernier, Stéphane Pauwels avait été interpellé pour participation à un vol avec violence commis dans une habitation à Lasne en mars 2017. Un homme, qui n'était autre que l'ex-compagnon de sa petite amie, avait été agressé chez lui. L'animateur a toujours contesté avoir participé à ce délit. Néanmoins, les enquêteurs ont mis en lumière des contacts entre Stéphane Pauwels et des individus suspectés de nombreux autres homejackings en Wallonie, commis entre 2015 et 2017. (Belga)

Le parquet fédéral souhaite renvoyer l'animateur de RTL-TVi Stéphane Pauwels en correctionnelle pour association de malfaiteurs, homejacking, détention de cocaïne, faux et usage de faux, selon La Dernière Heure et Sudpresse. Questionné par Sudpresse, le parquet fédéral a simplement confirmé que son réquisitoire de demande de renvoi du dossier en correctionnelle est prêt et a été communiqué aux parties. Me Sven Mary, le conseil de Stéphane Pauwels, a déclaré vendredi à l'agence Belga qu'il n'a néanmoins pas encore reçu l'acte. Par ailleurs, une autre audience est prévue dans cette affaire mardi, devant la chambre des mises en accusation de Mons. Il y sera question du contrôle de l'instruction. En effet, en mai dernier, le chef d'enquête a dû faire un pas de côté après qu'il a été constaté qu'il entretenait une relation amoureuse avec l'ex-petite amie d'un des suspects. En août dernier, Stéphane Pauwels avait été interpellé pour participation à un vol avec violence commis dans une habitation à Lasne en mars 2017. Un homme, qui n'était autre que l'ex-compagnon de sa petite amie, avait été agressé chez lui. L'animateur a toujours contesté avoir participé à ce délit. Néanmoins, les enquêteurs ont mis en lumière des contacts entre Stéphane Pauwels et des individus suspectés de nombreux autres homejackings en Wallonie, commis entre 2015 et 2017. (Belga)