Il y a en effet la possibilité de changer localement de code couleur (actuellement: "jaune") si cela s'avère nécessaire, ce qui dans les faits correspondrait à des changements concrets comme le retour à un mélange de jours de présence à l'école et de jours de travail à la maison. Il y a aussi des protocoles de l'ONE qui déterminent ce qu'il y a lieu de faire en cas de contamination à l'école: qui tester, quand fermer une classe, etc. Envers les parents et élèves, la ministre se veut donc rassurante. "Bonne rentrée !", lance-t-elle. Vis-à-vis des enseignants, elle souhaite insister sur la nécessité d'une reprise en douceur, avec une attention particulière portée aux enfants qui auraient besoin de rattraper de la matière. "On demande aux écoles de mettre en place une stratégie de différenciation des apprentissages. Nous avons d'ailleurs dégagé 17 millions d'euros pour fournir des périodes complémentaires à la moitié des écoles de FWB, celles aux indices socio-économiques faibles ou moyens. Un site internet est aussi mis à disposition des enseignants pour les aider à organiser cette différenciation, avec des outils diagnostics, des outils de remédiation, du soutien pédagogique, etc", rappelle Caroline Désir. (Belga)

Il y a en effet la possibilité de changer localement de code couleur (actuellement: "jaune") si cela s'avère nécessaire, ce qui dans les faits correspondrait à des changements concrets comme le retour à un mélange de jours de présence à l'école et de jours de travail à la maison. Il y a aussi des protocoles de l'ONE qui déterminent ce qu'il y a lieu de faire en cas de contamination à l'école: qui tester, quand fermer une classe, etc. Envers les parents et élèves, la ministre se veut donc rassurante. "Bonne rentrée !", lance-t-elle. Vis-à-vis des enseignants, elle souhaite insister sur la nécessité d'une reprise en douceur, avec une attention particulière portée aux enfants qui auraient besoin de rattraper de la matière. "On demande aux écoles de mettre en place une stratégie de différenciation des apprentissages. Nous avons d'ailleurs dégagé 17 millions d'euros pour fournir des périodes complémentaires à la moitié des écoles de FWB, celles aux indices socio-économiques faibles ou moyens. Un site internet est aussi mis à disposition des enseignants pour les aider à organiser cette différenciation, avec des outils diagnostics, des outils de remédiation, du soutien pédagogique, etc", rappelle Caroline Désir. (Belga)