La première étape de la campagne a consisté en l'envoi d'une lettre ouverte aux mandataires politiques, aux partis traditionnels et aux médias pour exposer le projet. Concrètement, ses initiateurs appellent à la création d'un gouvernement de transition qui permettrait la mise en place d'une assemblée composée de citoyens afin de débattre, avant toute formation d'un autre gouvernement, des bases d'un nouveau modèle de société.

"Les citoyens au Parlement", "Voor de burger jury"... Tels sont les slogans exposés samedi lors d'une conférence de presse à Saint-Gilles, organisée par dix associations et mouvements citoyens qui revendiquent aujourd'hui une place plus importante du citoyen lambda dans les débats politiques.

"Nous sommes en faveur d'une démocratie participative et nous demandons une réforme en profondeur du système auquel on associe les citoyens", ont déclaré les représentants de ces mouvements au nombre de dix: Campaign for democracy, Démocratie Belgium, Meer Democratie, Agora Brussel, Ik ben Pro, Réseau Citoyen, Collectif Citoyen, Information citoyenne, Convergence des forces et Mouvement Citoyen Libre.

"Plutôt que de laisser nos mandataires politiques s'entre-déchirer et subir encore les infructueuses tentatives de former un gouvernement, nous leur proposons de faire une pause. Nous les invitons à s'entendre sur une formule de gouvernement de transition, le temps de la réflexion, pour permettre aux citoyens de débattre de l'avenir qu'ils veulent construire et de se pencher sur une réforme de notre modèle démocratique, au sein d'une large assemblée populaire", ont-ils expliqué.

Début mars dernier, les initiateurs du projet ont déjà déposé une requête au Sénat exposant les bases de la création d'une telle assemblée.

La première étape de la campagne a consisté en l'envoi d'une lettre ouverte aux mandataires politiques, aux partis traditionnels et aux médias pour exposer le projet. Concrètement, ses initiateurs appellent à la création d'un gouvernement de transition qui permettrait la mise en place d'une assemblée composée de citoyens afin de débattre, avant toute formation d'un autre gouvernement, des bases d'un nouveau modèle de société."Les citoyens au Parlement", "Voor de burger jury"... Tels sont les slogans exposés samedi lors d'une conférence de presse à Saint-Gilles, organisée par dix associations et mouvements citoyens qui revendiquent aujourd'hui une place plus importante du citoyen lambda dans les débats politiques. "Nous sommes en faveur d'une démocratie participative et nous demandons une réforme en profondeur du système auquel on associe les citoyens", ont déclaré les représentants de ces mouvements au nombre de dix: Campaign for democracy, Démocratie Belgium, Meer Democratie, Agora Brussel, Ik ben Pro, Réseau Citoyen, Collectif Citoyen, Information citoyenne, Convergence des forces et Mouvement Citoyen Libre. "Plutôt que de laisser nos mandataires politiques s'entre-déchirer et subir encore les infructueuses tentatives de former un gouvernement, nous leur proposons de faire une pause. Nous les invitons à s'entendre sur une formule de gouvernement de transition, le temps de la réflexion, pour permettre aux citoyens de débattre de l'avenir qu'ils veulent construire et de se pencher sur une réforme de notre modèle démocratique, au sein d'une large assemblée populaire", ont-ils expliqué. Début mars dernier, les initiateurs du projet ont déjà déposé une requête au Sénat exposant les bases de la création d'une telle assemblée.