Se disant "préoccupé" par les déclarations du Premier ministre israélien, Antonio Guterres a réaffirmé qu'une telle évolution serait "dévastatrice pour la possibilité de relancer les négociations et la paix régionale, tout en minant sévèrement la viabilité de la solution à deux Etats", solution pour laquelle l'ONU reste engagée, a-t-il précisé. Le Premier ministre israélien a promis d'annexer un pan stratégique de la Cisjordanie occupée, notamment la vallée du Jourdain et la partie nord de la mer Morte s'il gagne les élections du 17 septembre. Dès mardi, l'ONU avait réagi avec sensiblement les mêmes termes, par la voix de son porte-parole, Stéphane Dujarric, pour dénoncer les nouvelles intentions de Benjamin Netanyahu s'il remporte les élections. (Belga)