Kris Van Dijck comparaissait pour avoir provoqué un accident de voiture en état d'ivresse, dans la nuit du 2 au 3 juillet, alors qu'il présidait encore le parlement flamand. Il circulait avec un taux d'alcool dans le sang équivalent à 1,4 pour mille. Le ministère public avait requis une interdiction de conduire de quinze jours, une amende de 1.600 euros et l'installation d'un éthylotest antidémarrage pendant un an dans le véhicule du bourgmestre. M. Van Dijck a présidé l'hémicycle flamand pendant deux semaines en juillet. Il avait démissionné, pratiquement en pleine cérémonie officielle à Bruxelles pour la fête flamande, après avoir été mis en cause par le magazine à sensation 'P-Magazine' pour avoir sollicité l'ex-ministre fédéral de l'Emploi, Kris Peeters, dans un dossier de faillite douteuse impliquant une prostituée. Il était déjà fragilisé pour avoir provoqué l'accident de voiture en sortant d'un café où il avait trop bu. (Belga)