Plusieurs médias britanniques ont affirmé que les passagers du train partant à 10h45 de la gare de Bruxelles-Midi avaient été soumis mardi à des mesures de sécurité supplémentaires. Ils n'ont pas pu embarquer avec de l'alcool, des parfums ou encore des produits d'hygiène. Des agents supplémentaires avaient été appelés pour effectuer les contrôles. Eurostar ne commente pas la décision et renvoie vers les autorités. La compagnie ferroviaire affirme néanmoins qu'il s'agissait d'une mesure unique. Depuis lors, les liquides restent autorisés à bord. Belga n'a pas obtenu de réaction de la police fédérale. Selon Het Laatste Nieuws, les autorités avaient reçu une information selon laquelle un voyageur suspecté de terrorisme aurait tenté de rejoindre Londres en montant dans le train concerné. Des contrôles ont été effectués immédiatement, mais le voyageur recherché ne s'est pas présenté. Selon plusieurs sources, le train a été suivi quelques temps par l'hélicoptère de la police. (Belga)

Plusieurs médias britanniques ont affirmé que les passagers du train partant à 10h45 de la gare de Bruxelles-Midi avaient été soumis mardi à des mesures de sécurité supplémentaires. Ils n'ont pas pu embarquer avec de l'alcool, des parfums ou encore des produits d'hygiène. Des agents supplémentaires avaient été appelés pour effectuer les contrôles. Eurostar ne commente pas la décision et renvoie vers les autorités. La compagnie ferroviaire affirme néanmoins qu'il s'agissait d'une mesure unique. Depuis lors, les liquides restent autorisés à bord. Belga n'a pas obtenu de réaction de la police fédérale. Selon Het Laatste Nieuws, les autorités avaient reçu une information selon laquelle un voyageur suspecté de terrorisme aurait tenté de rejoindre Londres en montant dans le train concerné. Des contrôles ont été effectués immédiatement, mais le voyageur recherché ne s'est pas présenté. Selon plusieurs sources, le train a été suivi quelques temps par l'hélicoptère de la police. (Belga)