Les forces vives et politiques de Wallonie picarde se sont réunies ce samedi pour réfléchir aux moyens à mettre en ?uvre à l'échelle de la Wapi à la suite des inondations des derniers jours. A l'unanimité, les participants se sont mis d'accord pour octroyer une aide financière à hauteur d'un euro par habitant, soit une intervention globale de plus de 350.000 euros. En ce qui concerne les aides matérielles, pour des raisons évidentes d'efficacité, la centralisation de ces aides s'organisera via la Zone de Secours de Wallonie picarde. Rompue à la planification d'urgence, elle listera les propositions d'aides émanant des communes de Wallonie picarde. "Dans la durée, pour aller dans le concret par rapport aux besoins du terrain, l'idée est de privilégier des relations bilatérales entre des communes de Wallonie picarde et des communes sinistrées. Grâce à cette fraternisation, le travail pourra s'effectuer dans la profondeur et surtout dans le long terme", indiquent les bourgmestres. En matière d'aide psychosociale, la Zone de Secours de Wapi assurera également le relais des propositions de services issues des communes de Wallonie picarde auprès des autres services de secours qui coordonnent l'aide psychosociale et paramédicale aux sinistrés. Enfin, à propos de l'accueil des jeunes, les communes de Wapi recenseront les endroits de camps sous bâtiment ou en prairie qui seraient disponibles sur leur territoire et se mettront en rapport avec les Fédérations de mouvements de jeunesse (guides, scouts, patros... )pour proposer ces lieux. (Belga)

Les forces vives et politiques de Wallonie picarde se sont réunies ce samedi pour réfléchir aux moyens à mettre en ?uvre à l'échelle de la Wapi à la suite des inondations des derniers jours. A l'unanimité, les participants se sont mis d'accord pour octroyer une aide financière à hauteur d'un euro par habitant, soit une intervention globale de plus de 350.000 euros. En ce qui concerne les aides matérielles, pour des raisons évidentes d'efficacité, la centralisation de ces aides s'organisera via la Zone de Secours de Wallonie picarde. Rompue à la planification d'urgence, elle listera les propositions d'aides émanant des communes de Wallonie picarde. "Dans la durée, pour aller dans le concret par rapport aux besoins du terrain, l'idée est de privilégier des relations bilatérales entre des communes de Wallonie picarde et des communes sinistrées. Grâce à cette fraternisation, le travail pourra s'effectuer dans la profondeur et surtout dans le long terme", indiquent les bourgmestres. En matière d'aide psychosociale, la Zone de Secours de Wapi assurera également le relais des propositions de services issues des communes de Wallonie picarde auprès des autres services de secours qui coordonnent l'aide psychosociale et paramédicale aux sinistrés. Enfin, à propos de l'accueil des jeunes, les communes de Wapi recenseront les endroits de camps sous bâtiment ou en prairie qui seraient disponibles sur leur territoire et se mettront en rapport avec les Fédérations de mouvements de jeunesse (guides, scouts, patros... )pour proposer ces lieux. (Belga)