"J'avais peur qu'on me mette en prison", a déclaré la directrice de l'organisation russe Ecodefense. Cinq procédures pénales auraient été lancées contre elles en Russie. Selon son organisation, elle a demandé l'asile en Allemagne. "Ecodefense a besoin de protection et nous espérons pouvoir la trouver en Allemagne." Depuis 2012, les organisations non gouvernementales en Russie doivent s'enregistrer comme "agents étrangers" si elles son financées à l'international. Dans le cas contraire, elles risquent des amendes ou la fermeture. De nombreuses ONG se plaignent que leur travail est devenu bien plus difficile depuis lors. Cet enregistrement est vécu comme une stigmatisation, car le terme "agent" est connoté négativement en russe. "J'ai peur pour mes collègues qui continuent à travailler sous de fortes pressions en Russie", a expliqué M. Korolewa. Son organisation combat le nucléaire et les mines de charbon. En 2013, une campagne avait entraîné le retrait des investisseurs d'un projet de centrale nucléaire dans la région de Kaliningrad. "La protection de l'environnement est de plus en plus importante, alors que le gouvernement et les entreprises déploient des efforts accrus pour détruire la planète à des fins lucratives." Fondée en 1989, Ecodefense est l'une des plus anciennes organisations russes à s'engager pour la défense de l'environnement. Depuis quelque temps, les manifestations pour une meilleure protection de la nature se multiplient dans le pays. (Belga)