Baptisé "Kincade Fire", l'incendie s'est déclaré dans la nuit de mercredi dans le comté rural de Sonoma et se propageait à toute allure, poussé par des bourrasques dépassant les 120 km/h. Quelque 500 pompiers aidés par des hélicoptères et avions bombardiers d'eau tentaient en vain de le fixer jeudi après-midi. "Nous lui courons quasiment après pour essayer de le suivre", a déclaré à des médias locaux Amy Head, porte-parole des pompiers californiens. Un ordre d'évacuation a été lancé pour les habitants de Geyserville, petite ville d'un millier d'habitants bordée de vignobles, dont un appartenant au réalisateur américain Francis Ford Coppola. "Si vous vous trouvez à Geyserville, partez immédiatement", a exhorté jeudi matin, avant le lever du jour, le bureau du shérif du comté de Sonoma. "Cet incendie se déplace rapidement, veuillez rester à l'écoute des ordres d'évacuation", a demandé sur Twitter l'élu du Sénat de Californie Mike McGuire. De nombreux habitants de Geyserville ont à peine eu le temps de rassembler quelques affaires avant de voir les flammes déferler sur leur communauté. "On pensait que le feu était à trois kilomètres, mais on n'avait pas pris en compte le vent", a expliqué au Los Angeles Times Dwight Monson, 68 ans. Le temps de monter avec sa famille dans leur voiture et de se réfugier dans la vallée, les flammes atteignaient déjà les limites de son ranch, a-t-il dit. Les autorités locales ignoraient l'origine du sinistre, dont les images, certaines rappelant des coulées de lave, témoignaient de son intensité. Le "Kincade Fire" s'est déclaré alors que les autorités californiennes avaient hissé le drapeau rouge pour les incendies dans de nombreuses régions de cet Etat de l'ouest américain, confronté depuis plusieurs années à la sécheresse et en proie récemment à des températures élevées. L'électricité a été coupée à quelque 180.000 clients du nord de la Californie jeudi, pour éviter que les lignes à haute tension ne provoquent des étincelles comme celles à l'origine de feux de forêt destructeurs ces dernières années. "C'est beaucoup d'émotions pour les gens", a déclaré lors d'une conférence de presse le shérif du comté de Sonoma, Mark Essick. "Voici seulement deux ans que les feux dévastaient notre communauté. Pour beaucoup, c'est une période de stress et d'anxiété", a-t-il souligné. Plus au sud, l'opérateur San Diego Gas & Electric a informé plus de 40.000 clients de la région qu'ils s'exposaient de la même manière à de potentielles coupures d'électricité préventives. Un violent incendie avait ravagé à l'automne 2018 la petite ville de Paradise, dans le nord de la Californie, faisant 86 morts et plusieurs dizaines de milliers de déplacés. (Belga)