Pour la première fois depuis la fin des intempéries, un train de secours en provenance de Kinkempois a pu accéder au site de l'accident entre les villages de Forrières et Masbourg, à l'endroit où un convoi à vide a déraillé jeudi après avoir traversé une section des voies envahie par les eaux. Ce train de relevage aura pour mission de remettre le wagon accidenté sur les rails. "On ne pouvait pas encore le remorquer car les voies étaient impraticables en amont", explique la porte-parole d'Infrabel. "L'opération devrait prendre une dizaine d'heures". La manoeuvre intervient alors qu'un important chantier de rénovation suit son cours à proximité pour réparer l'infrastructure ferroviaire endommagée par les inondations sur la ligne 162 Namur-Libramont. Sept-cent mètres de voiries doivent être réhabilités, dont 1.200 traverses à remplacer et 3.500 tonnes de ballast à refaire. La fin du chantier est annoncée pour le 9 septembre. "Au total, une vingtaine de lignes et tronçons ont été impactés par les intempéries", explique-t-on chez Infrabel. "Des centaines de cheminots sont mobilisés 7 jours sur 7 partout en Wallonie pour reconstruire le rail". (Belga)

Pour la première fois depuis la fin des intempéries, un train de secours en provenance de Kinkempois a pu accéder au site de l'accident entre les villages de Forrières et Masbourg, à l'endroit où un convoi à vide a déraillé jeudi après avoir traversé une section des voies envahie par les eaux. Ce train de relevage aura pour mission de remettre le wagon accidenté sur les rails. "On ne pouvait pas encore le remorquer car les voies étaient impraticables en amont", explique la porte-parole d'Infrabel. "L'opération devrait prendre une dizaine d'heures". La manoeuvre intervient alors qu'un important chantier de rénovation suit son cours à proximité pour réparer l'infrastructure ferroviaire endommagée par les inondations sur la ligne 162 Namur-Libramont. Sept-cent mètres de voiries doivent être réhabilités, dont 1.200 traverses à remplacer et 3.500 tonnes de ballast à refaire. La fin du chantier est annoncée pour le 9 septembre. "Au total, une vingtaine de lignes et tronçons ont été impactés par les intempéries", explique-t-on chez Infrabel. "Des centaines de cheminots sont mobilisés 7 jours sur 7 partout en Wallonie pour reconstruire le rail". (Belga)