La nouvelle enquête commanditée par les réformateurs devrait, elle, conserver une diffusion limitée. Menée début février dernier dans au moins cinq grandes villes de Wallonie et au moins à Bruxelles-Ville et Ixelles, elle a donné, semble-t-il, des résultats trop gênants pour être diffusés : le MR y est en berne partout, et particulièrement à Tournai, où Marie-Christine Marghem mènera la liste communale, à Charleroi, dont le dernier candidat sera Olivier Chastel, et pour la section liégeoise de Christine Defraigne.

Mauvais, donc, pour le MR, mais mieux pour Mons, puisque Georges-Louis Bouchez, avec sa liste Mons en mieux, parvient ici à son objectif affiché, à savoir briser la majorité absolue socialiste. " Nous laissons la liberté aux têtes de listes concernées de communiquer ou pas sur les résultats de l'enquête ", dit-on prudemment au siège du parti. Qu'ils se rassurent : pour le moment, les autres formations ne sont pas plus fières.

La nouvelle enquête commanditée par les réformateurs devrait, elle, conserver une diffusion limitée. Menée début février dernier dans au moins cinq grandes villes de Wallonie et au moins à Bruxelles-Ville et Ixelles, elle a donné, semble-t-il, des résultats trop gênants pour être diffusés : le MR y est en berne partout, et particulièrement à Tournai, où Marie-Christine Marghem mènera la liste communale, à Charleroi, dont le dernier candidat sera Olivier Chastel, et pour la section liégeoise de Christine Defraigne. Mauvais, donc, pour le MR, mais mieux pour Mons, puisque Georges-Louis Bouchez, avec sa liste Mons en mieux, parvient ici à son objectif affiché, à savoir briser la majorité absolue socialiste. " Nous laissons la liberté aux têtes de listes concernées de communiquer ou pas sur les résultats de l'enquête ", dit-on prudemment au siège du parti. Qu'ils se rassurent : pour le moment, les autres formations ne sont pas plus fières.