L'épicentre de cette secousse se situait en mer Adriatique, à 34 km au nord-ouest de Tirana, à une profondeur de 10 kilomètres, selon le Centre sismologique euro-méditerranéen. "Les dégâts sont considérables", a déclaré à l'AFP Albana Qajahaj, porte-parole du ministère de la Défense. Un hôtel de trois étages de Durrës s'est effondré tandis qu'un autre immeuble dans le centre-ville est gravement endommagé. Des dégâts sont rapportés également à Thumana, à 30 km au nord-ouest de Tirana. Aucune information n'était disponible dans l'immédiat sur d'éventuels décès. La ministre albanaise de la Santé, Ogerta Manasterliu, a déclaré qu'une cinquantaine de personnes légèrement blessées s'étaient présentées aux urgences de l'hôpital de Tirana. Ce tremblement de terre a été suivi quelques minutes plus tard de plusieurs répliques, notamment une de magnitude 5,3, selon le Centre sismologique euro-méditerranéen. La première secousse a été ressentie à travers les Balkans, à Sarajevo (près de 400 km), en Bosnie, ou encore à Novi Sad (près de 700 km), en Serbie, selon les médias et les alertes publiées par des habitants sur les réseaux sociaux. La même région d'Albanie avait été secouée en septembre par un séisme de magnitude de 5,6, qualifié par les autorités de plus fort tremblement de terre des "20 à 30 dernières années". Les Balkans sont une zone de forte activité sismique et les tremblements de terre y sont fréquents. (Belga)