C'est une suggestion de l'auteur Marc De Bel qui a mis les chercheurs sur cette voie. Dans un livre pour enfants co-écrit avec l'inspecteur amateur Gino Marchal, ce dernier évoque la possibilité que la petite place renferme ce trésor.

Le parquet gantois prend "toutes les théories au sérieux", a commenté sa porte-parole An Schoonjans. Le panneau des "Juges Intègres" avait été dérobé dans la nuit du 10 au 11 avril 1934 dans la cathédrale Saint-Bavon, à Gand.

Depuis plus de 80 ans, il est ainsi porté disparu et les enquêteurs judiciaires ne désespèrent pas de le retrouver. Selon le livre "La quatorzième lettre" de Marc De Bel et Gino Marchal, le tableau pourrait se trouver sous la place Kalandeberg, qui se trouve à quelques pas de la cathédrale.

En 1932, des travaux auraient en outre été menés dans les égouts, ce qui aurait permis au suspect principal Arsène Goedertier de dissimuler l'oeuvre d'art sous la terre, précise les auteurs. La ville de Gand et l'UGent participent à cette recherche.

Belga

C'est une suggestion de l'auteur Marc De Bel qui a mis les chercheurs sur cette voie. Dans un livre pour enfants co-écrit avec l'inspecteur amateur Gino Marchal, ce dernier évoque la possibilité que la petite place renferme ce trésor. Le parquet gantois prend "toutes les théories au sérieux", a commenté sa porte-parole An Schoonjans. Le panneau des "Juges Intègres" avait été dérobé dans la nuit du 10 au 11 avril 1934 dans la cathédrale Saint-Bavon, à Gand. Depuis plus de 80 ans, il est ainsi porté disparu et les enquêteurs judiciaires ne désespèrent pas de le retrouver. Selon le livre "La quatorzième lettre" de Marc De Bel et Gino Marchal, le tableau pourrait se trouver sous la place Kalandeberg, qui se trouve à quelques pas de la cathédrale. En 1932, des travaux auraient en outre été menés dans les égouts, ce qui aurait permis au suspect principal Arsène Goedertier de dissimuler l'oeuvre d'art sous la terre, précise les auteurs. La ville de Gand et l'UGent participent à cette recherche. Belga