Les faits se sont produits jeudi vers 2h du matin, dans une maison occupée par un couple de personnes retraitées, située sur une route isolée à proximité du Wex de Marche-en-Famenne. Réveillé par des bruits suspects, l'homme, armé d'un riot-gun, s'est retrouvé nez-à-nez avec deux individus. Il a ouvert le feu à trois reprises et a blessé l'un des deux cambrioleurs, précise le parquet du Luxembourg. L'enquête a permis d'interpeller le second malfrat. Les suspects s'étaient enfuis d'un centre pour demandeurs d'asile. Le cambrioleur blessé par balle devait subir une opération jeudi en fin d'après-midi. Il serait âgé de 17 ans. Son comparse, de 18 ans. Des devoirs d'enquête complémentaires ont été demandés pour établir un éventuel lien avec les nombreux autres vols survenus dans la région ces deux dernières semaines, poursuit le parquet. L'auteur des coups de feu victime du cambriolage n'est quant à lui pas connu des services de police. Il avait acheté son arme en 1980, mais ne l'avait pas enregistrée, souligne le parquet, précisant qu'il risque d'être poursuivi pour coups et blessures volontaires. (Belga)

Les faits se sont produits jeudi vers 2h du matin, dans une maison occupée par un couple de personnes retraitées, située sur une route isolée à proximité du Wex de Marche-en-Famenne. Réveillé par des bruits suspects, l'homme, armé d'un riot-gun, s'est retrouvé nez-à-nez avec deux individus. Il a ouvert le feu à trois reprises et a blessé l'un des deux cambrioleurs, précise le parquet du Luxembourg. L'enquête a permis d'interpeller le second malfrat. Les suspects s'étaient enfuis d'un centre pour demandeurs d'asile. Le cambrioleur blessé par balle devait subir une opération jeudi en fin d'après-midi. Il serait âgé de 17 ans. Son comparse, de 18 ans. Des devoirs d'enquête complémentaires ont été demandés pour établir un éventuel lien avec les nombreux autres vols survenus dans la région ces deux dernières semaines, poursuit le parquet. L'auteur des coups de feu victime du cambriolage n'est quant à lui pas connu des services de police. Il avait acheté son arme en 1980, mais ne l'avait pas enregistrée, souligne le parquet, précisant qu'il risque d'être poursuivi pour coups et blessures volontaires. (Belga)