"Nous espérons (...) que les Etats-Unis reviennent au respect plein et entier de la résolution correspondante du Conseil de sécurité, créant les conditions pour que l'Iran respecte toutes ses obligations dans le cadre de l'accord nucléaire", a déclaré le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov. Son homologue iranien Mohammad Javad Zarif, en visite à Moscou, a réitéré cette position, promettant que l'Iran "reviendra à la mise en ?uvre totale de ses obligations" une fois les sanctions américaines visant son pays levées. En 2015, la République islamique d'Iran et le Groupe des Six (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) avaient conclu à Vienne un Plan d'action global commun censé régler la question nucléaire iranienne après douze années de tensions. Mais il menace de voler en éclats depuis que Donald Trump en a sorti unilatéralement les Etats-Unis en 2018, rétablissant puis intensifiant les sanctions américaines contre Téhéran, accusé de chercher à se doter en catimini de l'arme atomique. Le nouveau président américain Joe Biden a quant à lui dit souhaiter revenir à l'accord, mais demandait à l'Iran de faire le premier pas en revenant au préalable au strict respect de ses engagements. (Belga)

"Nous espérons (...) que les Etats-Unis reviennent au respect plein et entier de la résolution correspondante du Conseil de sécurité, créant les conditions pour que l'Iran respecte toutes ses obligations dans le cadre de l'accord nucléaire", a déclaré le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov. Son homologue iranien Mohammad Javad Zarif, en visite à Moscou, a réitéré cette position, promettant que l'Iran "reviendra à la mise en ?uvre totale de ses obligations" une fois les sanctions américaines visant son pays levées. En 2015, la République islamique d'Iran et le Groupe des Six (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) avaient conclu à Vienne un Plan d'action global commun censé régler la question nucléaire iranienne après douze années de tensions. Mais il menace de voler en éclats depuis que Donald Trump en a sorti unilatéralement les Etats-Unis en 2018, rétablissant puis intensifiant les sanctions américaines contre Téhéran, accusé de chercher à se doter en catimini de l'arme atomique. Le nouveau président américain Joe Biden a quant à lui dit souhaiter revenir à l'accord, mais demandait à l'Iran de faire le premier pas en revenant au préalable au strict respect de ses engagements. (Belga)