Cette dernière a notamment jugé "décevant qu'au tout dernier moment, il n'a pas été possible de combler le fossé entre l'objectif d'un réchauffement maximal de 1,5 degré et les mesures nécessaires pour y parvenir", les pays fortement dépendants des combustibles fossiles ayant critiqué l'accord jusqu'au bout. L'ambition a dès lors été revue à la baisse au tout dernier moment. "Ce dernier rebondissement montre une fois de plus qu'il appartient aux pays riches d'accroître le financement climatique et de maintenir l'ambition et la pression à un niveau élevé", a commenté Rajae Maouane. "Le fossé entre les déclarations d'intention et les réponses apportées par la communauté internationale reste trop important. La notion d'urgence climatique n'est toujours pas suffisamment appréhendée à la juste mesure de ses conséquences et de la rapidité des transformations en cours", a-t-elle conclu. (Belga)

Cette dernière a notamment jugé "décevant qu'au tout dernier moment, il n'a pas été possible de combler le fossé entre l'objectif d'un réchauffement maximal de 1,5 degré et les mesures nécessaires pour y parvenir", les pays fortement dépendants des combustibles fossiles ayant critiqué l'accord jusqu'au bout. L'ambition a dès lors été revue à la baisse au tout dernier moment. "Ce dernier rebondissement montre une fois de plus qu'il appartient aux pays riches d'accroître le financement climatique et de maintenir l'ambition et la pression à un niveau élevé", a commenté Rajae Maouane. "Le fossé entre les déclarations d'intention et les réponses apportées par la communauté internationale reste trop important. La notion d'urgence climatique n'est toujours pas suffisamment appréhendée à la juste mesure de ses conséquences et de la rapidité des transformations en cours", a-t-elle conclu. (Belga)