L'association, qui est une alliance de professionnels de la santé, de scientifiques, de juristes et de citoyens belges qui estiment que la réponse du gouvernement au Covid-19 est malavisée, a introduit une action en référé devant le tribunal de première instance de Namur le 10 décembre dernier et passera devant le juge ce mardi 14 décembre.

"Le rôle prétendument majeur des enfants dans l'épidémie n'est pas démontré. Même s'ils sont porteurs du virus, ils n'encourent pratiquement aucun risque personnel de développer une forme grave de la maladie et 89% de la population majeure est actuellement vaccinée", rappelle l'ASBL.

"Le risque encouru par les enfants en termes de santé mentale et physique, de développement psychosocial, cognitif, émotionnel, de langage, d'apprentissage, etc. doit être mis en balance avec le gain en termes de santé publique lié à la saturation des hôpitaux", soutient Notre Bon Droit, pour qui l'adoption de la mesure est "une faute".

"Notre bon droit" n'en est pas à sa première procédure contre les dispositifs mis en place par le gouvernement pour lutter contre l'épidémie. L'ASBL avait ainsi attaqué en justice l'illégalité du Covid Safe Ticket (CST) en Wallonie. Fin novembre, le tribunal de première instance de Namur avait constaté, en référé, l'illégalité du fameux passeport sanitaire. L'appel sera traité le 21 décembre devant la cour d'appel de Liège.

Une pétition pour dire 'Non' au port du masque à partir de six ans, lancée à la suite de la décision prise par le Comité de concertation du vendredi 3 décembre, affichait par ailleurs lundi matin plus de 41.100 signatures.

L'association, qui est une alliance de professionnels de la santé, de scientifiques, de juristes et de citoyens belges qui estiment que la réponse du gouvernement au Covid-19 est malavisée, a introduit une action en référé devant le tribunal de première instance de Namur le 10 décembre dernier et passera devant le juge ce mardi 14 décembre."Le rôle prétendument majeur des enfants dans l'épidémie n'est pas démontré. Même s'ils sont porteurs du virus, ils n'encourent pratiquement aucun risque personnel de développer une forme grave de la maladie et 89% de la population majeure est actuellement vaccinée", rappelle l'ASBL."Le risque encouru par les enfants en termes de santé mentale et physique, de développement psychosocial, cognitif, émotionnel, de langage, d'apprentissage, etc. doit être mis en balance avec le gain en termes de santé publique lié à la saturation des hôpitaux", soutient Notre Bon Droit, pour qui l'adoption de la mesure est "une faute". "Notre bon droit" n'en est pas à sa première procédure contre les dispositifs mis en place par le gouvernement pour lutter contre l'épidémie. L'ASBL avait ainsi attaqué en justice l'illégalité du Covid Safe Ticket (CST) en Wallonie. Fin novembre, le tribunal de première instance de Namur avait constaté, en référé, l'illégalité du fameux passeport sanitaire. L'appel sera traité le 21 décembre devant la cour d'appel de Liège.Une pétition pour dire 'Non' au port du masque à partir de six ans, lancée à la suite de la décision prise par le Comité de concertation du vendredi 3 décembre, affichait par ailleurs lundi matin plus de 41.100 signatures.