L'alerte a été donnée lundi vers 18h30 lorsque des habitants d'un immeuble à logements multiples ont expliqué avoir été irrités au niveau des yeux et des voies respiratoires par un produit d'origine inconnue, lequel se trouvait dans le hall du bâtiment situé le long du chemin des Sages.

Le plan d'urgence et d'intervention communal a été déclenché à 20h07 par la bourgmestre Julie Chantry. Selon le communiqué des autorités locales, 22 personnes ont été légèrement intoxiquées. Deux d'entre elles ont été admises en observation à la clinique Saint-Pierre à Ottignies.

Les spécialistes de la cellule mobile d'intervention chimique (CMIC) de la zone de secours du Brabant wallon se sont déployés sur les lieux. Ils ont procédé à l'enlèvement du produit suspect et assuré une ventilation forcée des locaux, a précisé un porte-parole des pompiers brabançons.

Le plan d'urgence a été levé à 22h40 et une enquête a été ouverte pour déterminer l'origine du problème, indiquait en fin de soirée la bourgmestre d'Ottignies/Louvain-la-Neuve à l'agence Belga.

"Une flaque d'un produit indéterminé se trouvait effectivement dans le hall d'entrée de l'immeuble. Elle a été nettoyée, mais nous ignorons à ce stade dans quelle mesure elle est liée à ces événements, d'où l'enquête ouverte par la police", a conclu Julie Chantry.

L'alerte a été donnée lundi vers 18h30 lorsque des habitants d'un immeuble à logements multiples ont expliqué avoir été irrités au niveau des yeux et des voies respiratoires par un produit d'origine inconnue, lequel se trouvait dans le hall du bâtiment situé le long du chemin des Sages. Le plan d'urgence et d'intervention communal a été déclenché à 20h07 par la bourgmestre Julie Chantry. Selon le communiqué des autorités locales, 22 personnes ont été légèrement intoxiquées. Deux d'entre elles ont été admises en observation à la clinique Saint-Pierre à Ottignies. Les spécialistes de la cellule mobile d'intervention chimique (CMIC) de la zone de secours du Brabant wallon se sont déployés sur les lieux. Ils ont procédé à l'enlèvement du produit suspect et assuré une ventilation forcée des locaux, a précisé un porte-parole des pompiers brabançons. Le plan d'urgence a été levé à 22h40 et une enquête a été ouverte pour déterminer l'origine du problème, indiquait en fin de soirée la bourgmestre d'Ottignies/Louvain-la-Neuve à l'agence Belga. "Une flaque d'un produit indéterminé se trouvait effectivement dans le hall d'entrée de l'immeuble. Elle a été nettoyée, mais nous ignorons à ce stade dans quelle mesure elle est liée à ces événements, d'où l'enquête ouverte par la police", a conclu Julie Chantry.